Retour

Un avion militaire s'est écrasé près de Moose Jaw

Un avion militaire de type Harvard II s'est écrasé près de la base militaire de Moose Jaw, en Saskatchewan, confirme l'Aviation royale canadienne sur son compte Twitter. Deux pilotes sont parvenus à s'éjecter de l'aéronef et leurs vies ne sont pas menacées.

La défense nationale indique que l’incident avec un appareil CT-156 Harvard s’est produit vers 10 h 30 heure locale. Les deux pilotes ont réussi à s’éjecter au sud-ouest de Moose Jaw.

Ils sont blessés, mais on ne craint pas pour leur vie, précise le gouvernement.

L’Aviation royale ne dévoile pas l’identité des pilotes pour le moment et les proches seront avertis sous peu. Le Directeur de la sécurité des vols mènera une enquête pour déterminer les circonstances de l’incident.

Un des deux pilotes a été transporté à l’hôpital en ambulance, alors que l'autre a été héliporté par le service STARS.L'Aviation souligne que les deux pilotes ont suivi le processus d'éjection à la lettre.

Selon les autorités, il s'agissait d'une éjection non prévue. L'équipage a eu environ quatre minutes entre la détection du problème et l'éjection.

Les détails menant à l’éjection des pilotes ne sont pas connus pour l’instant.

Il y a trois ans, un événement similaire s’était produit, alors que deux pilotes des Forces armées avaient réussi à s’éjecter du même modèle d’appareil avant l’écrasement de l’aéronef.

Un avion-école pour les nouveaux pilotes

Selon le site de l'Aviation royale canadienne, l’appareil Harvard II est l’avion-école à turbopropulseurs que l'OTAN a choisi pour les premiers stades de son programme Entraînement en vol.

Il est choisi pour aider les nouveaux pilotes à passer d’un « entraînement de base en pilotage à un entraînement à bord d’un avion-école à réaction », peut-on lire dans le site. L’équipe de l’appareil comprend normalement un instructeur et un élève.

Des équipes des Forces armées canadiennes enquêtent sur les lieux de l'accident.

Plus d'articles

Commentaires