Des citoyens de Ladysmith, en Colombie-Britannique, demandent qu'un navire ancré au large de leur communauté depuis trois ans et rempli de matières dangereuses soit vidé ou déplacé.

Plusieurs membres de la communauté de 8000 habitants s'inquiètent qu'un déversement semblable à celui qui a souillé les eaux de l'anse Burrard à Vancouver, en avril dernier, ait lieu chez eux.

Le navire a été abandonné par le propriétaire, qui est incapable de s'en occuper.

En février dernier, 20 000 litres de pétrole ont été retirés de ses cales, mais celles-ci contiennent encore 10 000 à 13 000 litres de pétroles et autres substances chimiques, et certains résidents de Ladysmith craignent que le rafiot ne finisse par couler ou s'échouer, pour ensuite déverser le tout à la mer.

Le maire de la ville Aaron Stone s'occupe du dossier depuis deux ans, mais souligne qu'il n'a pas l'autorité nécessaire. « Si je comprends bien, le navire se trouve dans une zone de compétence fédérale. C'est un navire abandonné dans notre port, mais ce n'est pas une zone où nous avons compétence », explique-t-il.

Déplacer le navire coûterait entre 100 000 $ et 250 000 $. Le maire Stone soutient toutefois qu'il est plus important de prévenir le déversement que de le nettoyer autant pour l'environnement que pour des raisons financières.

D'après le reportage de Stéphanie Fillion.

Plus d'articles

Commentaires