Retour

Un bilan environnemental peu reluisant pour le Canada

Un bilan comparatif de l'environnement que publie aujourd'hui le Conference Board du Canada révèle que, pour ses efforts environnementaux, le Canada ne se classe qu'au 14e rang parmi les 16 pays étudiés. Seuls les États-Unis et l'Australie font pire figure.

Le rapport, qui évalue aussi les performances des provinces pour une première fois, utilise neuf indicateurs, regroupés dans trois catégories, soit les changements climatiques, la pollution de l'air et la gestion de l'eau douce.

Concernant la première catégorie, le Conference Board indique qu'avec 20,7 tonnes d'équivalents de CO2 par habitant, les émissions de gaz à effet de serre (GES) du Canada sont très élevées par rapport à celles des pays auxquels il se compare.

Ce piètre résultat est enregistré malgré le fait que le Canada a réduit de 30 % son intensité énergétique - une mesure du rapport entre sa consommation énergétique et son produit intérieur brut - entre 1995 et 2014 et que 80 % de son électricité est issue de sources à faibles émissions, dont l'hydro-électricité.

Le constat est semblable en matière de pollution de l'air. Les taux d'émission d'oxydes d'azote, d'oxydes de soufre, de composés organiques et de matières particulaires ont « tous diminué radicalement » depuis 20 ans, mais ils demeurent globalement plus élevés que les autres pays.

Le pays se classe cependant en milieu de peloton pour sa gestion de l'eau douce, qui évalue les efforts en matière de traitements des eaux usées et des prélèvements d'eau par habitant. 

« Si certaines des mauvaises notes de notre pays s'expliquent par son énorme superficie, son climat froid et son économie axée sur les ressources, il reste que les résultats indiquent clairement que les défis environnementaux sont de taille et que le Canada a encore beaucoup à faire pour améliorer sa performance environnementale comparative », commente Louis Thériault, vice-président responsable des politiques publiques du Conference Board.

La plupart des provinces canadiennes affichent aussi un piètre bilan environnemental, surtout la Saskatchewan et l'Alberta. L'Ontario devance les autres grâce à une pollution de l'air inférieure et à une plus grande part de production d'électricité à faibles émissions.

Le Québec fait bonne figure en matière de production d'électricité à faibles émissions et pour ses émissions d'oxydes de soufre et de GES. Cependant, il se classe très mal pour d'autres types d'émissions polluantes.

Trois des quatre provinces de l'Atlantique se retrouvent en queue de peloton dans le bilan comparatif. Seule l'Île-du-Prince-Édouard fait un peu mieux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine