Retour

Un blâme pour le bureau de l'ancienne première ministre Alison Redford

Le bureau d'Alison Redford a contrevenu à des lois sur la vie privée en laissant fuiter des informations sur les frais de cellulaire de Thomas Lukaszuk, conclut le bureau du commissaire à l'information et à la vie privée de l'Alberta.

Le bureau de l'ancienne première ministre Alison Redford a enfreint les lois sur la vie privée en révélant des données de facture de cellulaire de l'ancien vice-premier ministre de la province Thomas Lukaszuk.

La facture s'élevait à plus de 20 000 $ et datait de 2012, et avait été transmise au journal Edmonton Sun pendant la campagne à la direction du Parti progressiste-conservateur en août 2014. Thomas Lukaszuk faisait partie des candidats. Il a fini troisième.

Il avait dit croire que la facture avait été diffusée dans le but de nuire à sa candidature.

La facture de 20 000 $ était largement due aux frais d'itinérance durant un voyage en Pologne et en Israël en 2012.

« Je n'ai trouvé aucune preuve que la diffusion de ces informations avait été faite dans des circonstances pertinentes », a indiqué l'enquêteur Brian Hamilton, du bureau du commissaire à l'information et la vie privée dans un rapport paru mercredi.

« J'en viens donc à la conclusion que des informations personnelles ont été révélées en contravention avec la partie 2 de la loi sur l'accès à l'information et la protection de la vie privée », dit-il.

L'enquêteur indique aussi que les actions du bureau de la première ministre avaient enfreint l'article 39 de la loi sur l'accès à l'information et la protection de la vie privée.

Brian Hamilton n'a pas enquêté sur l'identité de la personne qui avait transmis les documents au Edmonton Sun.

Avec des informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine