Retour

Un centre d'immunothérapie pour lutter contre le cancer à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

L'Hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal disposera sous peu d'un centre unique en son genre au Canada et porteur d'espoir pour les personnes atteintes du cancer.

L'établissement de l'est de la métropole, affilié à l'Université de Montréal, a présenté jeudi son projet de Centre de commercialisation en immunothérapie du cancer qui disposera d'un budget de 50 millions de dollars. Ces fonds proviennent des gouvernements fédéral et provincial de même que d'une quarantaine de partenaires du secteur privé.

L'immunothérapie repose sur un art délicat et complexe, celui de stimuler le système immunitaire pour qu'il reconnaisse, puis détruise les cellules cancéreuses. Cette forme de thérapie novatrice en matière de soins oncologiques est moins invasive que la chimiothérapie ou la radiothérapie.

800 000 $ pour se faire soigner aux États-Unis

L'ouverture au pays d'un centre voué à cette technique en pleine émergence est une bonne nouvelle pour Matthew Schreindorfer. Ce jeune homme souffrant de leucémie a dû débourser plus de 800 000 $ pour se faire soigner pendant quelques mois en immunothérapie aux États-Unis. Son entourage était parvenu à recueillir ces fonds par les réseaux sociaux.

Présent lors de la présentation du projet, jeudi, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec a salué l'avènement de ce centre de classe mondiale où l'on développera des traitements de pointe. « Comprenons que ce centre-là n'est pas qu'un centre de production, mais aussi un centre de recherche, de traitement et de commercialisation », a déclaré Gaétan Barrette.

L'Hôpital Maisonneuve-Rosemont compte offrir rapidement ces traitements d'immunothérapie. Une dizaine de projets sont déjà à l'étude.

Un partenariat entre le public et le privé

Le centre misera sur une approche intégrée qui inclura une équipe de recherche, mais également des ressources provenant de l'industrie privée.

Le centre combinera trois services qui travailleront en collaboration pour offrir aux patients :

  • des tests diagnostiques de pointe (biomarqueurs);
  • des médicaments-cellules capables de lutter contre le cancer qui seront produits dans le Centre d'excellence en thérapie cellulaire (CETC) de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont;
  • un accès plus rapide à des traitements plus efficaces et abordables.

Le ministre Barrette affirme que la création du centre est un événement significatif. « Un des problèmes historiques que le Québec a eu, c'est la transition, la translation entre la recherche, les cerveaux et la commercialisation et pour la première fois on a un centre comme celui-là au Québec », a-t-il expliqué.

Selon le gouvernement du Canada, ces traitements d'immunothérapie pourraient être utilisés pour 60 % des patients atteints d'un cancer de stade avancé, d'ici 2025.

Avec les informations de Marie-Eve Maheu et de Normand Grondin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Découvrez Punta Cana en République dominicaine!





Rabais de la semaine