Retour

Un comité propose d'imposer des frais pour maintenir le courrier à domicile

Le comité chargé par le gouvernement Trudeau d'effectuer un examen de la situation à Postes Canada propose d'imposer des frais aux Canadiens pour maintenir le service à domicile.

Dans son rapport, le groupe de travail présidé par Françoise Bertrand est d'avis qu'on devrait étudier la possibilité d'imposer des frais de 88 $ par adresse pour les gens qui bénéficient toujours de la livraison à domicile, de 124 $ par adresse si Postes Canada décidait de ramener la livraison à domicile pour tous. Restaurer le service complet à domicile coûterait au moins 1,2 milliard de dollars, selon le comité.

Plusieurs autres options pourraient être explorées, d'après le groupe de travail pour aider à la viabilité de Postes Canada. Parmi ces options : augmenter de 15 ¢ le prix de base d'un timbre, fermer des bureaux de poste ruraux et livrer le courrier une ou deux fois par semaine. Le groupe de travail juge qu'il ne serait pas rentable de créer des services bancaires postaux.

Postes Canada a décidé en 2013 de délaisser graduellement la livraison du courrier à domicile, affirmant que sa situation financière ne lui permettait pas de poursuivre ce service. En contrepartie, elle a annoncé l'installation de boîtes communautaires dans différents quartiers et la hausse du prix des timbres.

Cette décision a soulevé un tollé, aussi bien dans population que dans la classe politique. N'empêche que Postes Canada a cessé de livrer du courrier dans certains quartiers, où des boîtes communautaires ont été installées. 

Les libéraux se sont engagés à annuler la décision de Postes Canada, prise sous le gouvernement conservateur, et ont mis en place, dès leur arrivée au pouvoir, un comité pour examiner la situation de la société d'État.

Avec les informations de Gérald Fillion

Plus d'articles

Commentaires