Retour

Un conducteur pourrait être accusé de meurtre après une collision sur la route 158

La collision qui a coûté la vie à une femme à Saint-Jacques, dans Lanaudière, pourrait avoir été délibérément provoquée par le conducteur de la voiture. La Sûreté du Québec (SQ) a confié l'enquête à l'escouade des crimes majeurs contre la personne, qui étudie désormais la thèse du drame conjugal.

Le conducteur de la voiture, qui a des antécédents de violence conjugale, se trouve dans un centre hospitalier montréalais, sous surveillance policière. L'homme âgé de 75 ans n'a pas encore été interrogé par les policiers, mais pourrait faire face à des accusations de meurtre.

La voiture qu’il conduisait, et à bord de laquelle se trouvait également une femme dans la cinquantaine, est entrée en collision frontale avec un poids lourd vers 0 h 30 mercredi sur la route 158, entre Saint-Alexis et Saint-Jacques.

La femme, qui serait la conjointe du conducteur, est morte sur place, étant demeurée prisonnière de la carcasse du véhicule qui a pris feu sous la force de l’impact.

« Selon des informations préliminaires, il semble que c’est la petite voiture qui se serait retrouvée dans la voie du camion lourd où il y a eu l’impact, suite auquel la voiture a pris feu », a déclaré la porte-parole de la SQ, Audrey-Anne Bilodeau.

« Ce sont les policiers qui, rapidement sur place, auraient sorti le conducteur de la voiture, de son habitacle, pendant que celui-ci prenait feu. Malheureusement, une passagère [est] décédée », a ajouté la porte-parole.

Le conducteur du poids lourd s’en est pour sa part tiré indemne. Il a tout de même été transporté à l'hôpital pour soigner un état de choc.

Perquisitions à Saint-Charles-Borromée

L'escouade des crimes majeurs contre la personne a entrepris mercredi de fouiller deux résidences de Saint-Charles-Borromée, à 20 minutes de l'endroit où s'est produit l'accident. L'une de ces deux maisons appartenait à la victime.

Cette résidence est considérée comme une scène de crime, et les policiers y cherchent des indices pouvant expliquer ce qui s'est produit dans les heures précédant la collision.

Selon un voisin de la victime, la femme lui aurait confié être « inquiète » pour sa sécurité et avait « peur » de son « copain », le conducteur de la voiture.

Les policiers ont poursuivi leurs recherches au domicile du conducteur, à deux coins de rue de là.

La route 158 a été fermée pendant près de 12 heures – de 0 h 30 à 12 h – afin de faire la lumière sur les circonstances entourant la collision. Les enquêteurs doivent mener une double enquête, l’une sur la collision et l’autre sur la mort de la passagère de la voiture.

Avec des informations de Karine Bastien

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine