Retour

Un corps est repêché par la SQ près du pont Champlain

La Commission de santé et sécurité au travail poursuit son enquête sur l'accident qui a coûté la vie à un travailleur hier sous le pont Champlain. La victime est Dany Cléroux, 44 ans, originaire de Sainte-Marthe-sur-le-Lac dans les Laurentides. Son corps a été découvert vers 18 h 30 mardi soir.

Selon la SQ, une plateforme du chantier de l'estacade sur laquelle il se trouvait s'est détachée pour une raison encore inconnue en milieu de journée.

« La plateforme s'est partiellement décrochée et le travailleur est tombé à l'eau », a expliqué une porte-parole de la police provinciale, Ingrid Asselin, dans un point de presse donné un peu plus d'une heure après l'accident. Cette plateforme se trouvait sous l'estacade.

« L'accident est survenu alors que des travailleurs effectuaient une manœuvre de déplacement d'une plateforme de travail » sur l'estacade, une structure parallèle au pont Champlain, a fait savoir la société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée, qui gère les installations. 

Il procédait à la descente de l'installation afin de déplacer celle-ci vers un autre lieu de travail lorsque la plateforme s'est renversée pour une raison inconnue, le projetant à l'eau.

Selon une inspectrice de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), le travailleur aurait normalement dû porter un harnais de sécurité attaché à la structure en procédant à ce déplacement, mais on ne sait pas encore s'il le portait ou non.

Témoignage d'un collègue

Interrogé par des journalistes, un travailleur qui se trouvait sur le chantier, Jean-François Séguin, a affirmé que le port d'un harnais de sécurité n'était pas requis pour travailler sur une plateforme, et que le port de la veste de flottaison n'était pas requis.  

« Sur une plateforme comme ça, on n'a pas besoin de harnais. On a des garde-corps, c'est la loi qui l'exige. Ils l'avaient le garde-corps », a-t-il expliqué M. Séguin, après avoir indiqué qu'il n'avait pas été directement témoin de l'accident, puisqu'il travaille dans une autre équipe.

« C'est juste que... ça a tombé. Ça a l'air qu'ils levaient une charge et le treuil a lâché. C'était trop lourd. Ça fait que ça a donné un coup sur la plateforme, et la plateforme a tombé », a-t-il ajouté, selon des informations recueillies auprès d'autres travailleurs qui étaient sur les lieux.

« Ça nous fait prendre que la sécurité c'est important, surtout en dessous d'un pont. [...] On va voir ce qui va arriver. Sûrement qu'ils vont obliger le port de la veste de sauvetage en tout temps », a-t-il ajouté.

Selon lui, des bateaux sont en tout temps sur place en cas de problème.

« Tous les accidents qui se produisent lorsque les gens travaillent, ça nous interpelle, et je suis convaincu que le fédéral fait la même chose », a-t-il dit. « Il y a beaucoup de travaux. Tout ça doit être fait dans les règles de l'art. L'enquête va démontrer évidemment ce qui s'est passé réellement. »

Plus d'articles

Commentaires