Retour

Un demandeur d’asile qui a perdu des doigts pourra rester au Canada

Razak Iyal, un clandestin ghanéen qui est arrivé au Manitoba après avoir traversé à pied la frontière canado-américaine en décembre, obtient gain de cause devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR) et pourra rester au pays.

Razak Iyal et son ami Seidu Mohammed sont presque morts de froid en traversant la frontière. Ils ont perdu des doigts et des orteils, mais disaient que cela en valait la peine, car ils craignaient pour leur vie dans leur pays natal.

Le 23 mars, le compatriote de M. Iyal a gagné sa cause devant le CISR pour rester en sol canadien. Toutefois, en raison d'un arriéré dans les contrôles de sécurité et d'un manque de personnel pour entendre les cas récents de demandeurs d'asile, l’audience de M. Iyal a été reportée jusqu’au 13 juin.

L’homme de 35 ans a avoué à Radio-Canada que le retard était une grande source de préoccupation et obscurcissait son avenir. Razak Iyal a affirmé qu’il risquait la prison, la torture et même la mort si on le renvoyait au Ghana.

Cependant, contrairement à son compagnon de route qui avait avoué que son orientation sexuelle faisait de lui un paria, M. Iyal a toujours refusé de dire pourquoi il était en danger au Ghana, tout en rassurant qu’il s’expliquerait en détail à la commission.

Plus de détails à venir…

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine