Le député lavallois José Nunez-Melo ne pourra pas se présenter pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la nouvelle circonscription de Vimy le 19 octobre prochain.

Celui qui représente depuis 2011 la circonscription de Laval à la Chambre des communes a appris mercredi que sa candidature avait été invalidée par la directrice de la campagne du parti, Anne McGrath.

Selon le directeur adjoint des médias du NPD, Marc-André Viau, M. Nunez-Melo a été expulsé parce qu'il refuse de se plier à la politique d'investitures ouvertes du parti.

Le problème découle du redécoupage de la carte électorale. La circonscription de Laval n'existe plus; elle s'appelle maintenant Vimy, et ses frontières ont été modifiées.

Or, M. Nunez-Melo soutient que, selon les règles du parti, l'association de la circonscription n'est pas tenue de chercher de nouveaux candidats lorsqu'un député sortant cherche à se représenter. Il s'oppose également à la tenue d'un vote électronique, une mesure normalement prévue pour les circonscriptions rurales.

Le député sortant souligne en outre que la composition de l'association de la circonscription n'a pas changé après le redécoupage. « Tout le monde était avec moi et on a travaillé fort, malgré tout ce qu'ils disent », a-t-il assuré, jeudi matin, à l'émission C'est pas trop tôt, sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.

Le député d'origine dominicaine refuse pour l'instant de jeter l'éponge. Il qualifie la décision de « cavalière ».

« Quand je recevrai officiellement la réponse et non "une citation" [du] directeur des communications de la section Québec, à ce moment-là, je retirai ma candidature », appuie-t-il.

À moins d'un changement majeur qui permettrait à M. Nunez-Melo de se représenter pour le NPD, les militants du parti dans Vimy n'ont désormais que deux candidates à l'investiture, soit Jacinthe Gagnon et France Duhamel. Le vote se déroulera le 15 août.

Plus d'articles

Commentaires