Retour

Un Edmontonien veut devenir le prochain astronaute canadien

L'Agence spatiale canadienne est à la recherche de deux nouveaux astronautes et un candidat potentiel s'est manifesté à Edmonton.

« Devenir un astronaute était un rêve depuis que je suis petit », annonce d'entrée de jeu Ross Lockwood.

L'homme de 30 ans qui tente de tracer sa route vers les étoiles est originaire de la Colombie-Britannique mais s'identifie aujourd'hui comme Albertain. Il a élu domile à Edmonton il y a sept ans et possède un doctorat en physique de l'Université de l'Alberta.

La voie qu'il a décidé d'emprunter est loin d'être balisée, mais il a de la ressource et de la détermination à revendre.

« C'est difficile, parce qu'il n'y a pas un programme éducationnel pour devenir un astronaute », rappelle-t-il. « Depuis 10 ans je savais ce que l'agence canadienne cherchait, alors j'en ai fait ma liste de choses à faire. »

Des expériences diverses

Pour parvenir à ses fins, il s'entraîne depuis 2008 et il a même suivi des formations spécialisées en centrifugeuse, dans les airs et sous l'eau pour enrichir son profil.

« J'ai fait une expérience de microgravité dans un Falcon 20. C'est un avion du Conseil national de recherche (CNRC). En haut de la parabole [...] on flotte dans l'air », explique-t-il.

Ross Lockwood a aussi pris part à des expériences scientifiques. Par exemple, en 2014, il a passé quatre mois sous un dôme à Hawaï qui simulait les conditions de vie d'une mission sur Mars.

Un processus long et compétitif

La campagne de recrutement de l'Agence spatiale canadienne se poursuit du 17 juin au 30 août 2016. Il s'en suivra un long processus de sélection avec des examens, des tests médicaux et des entrevues.

« Je vais déposer mon application au mois d'août et dans les six mois après on va voir si j'ai un boulot », résume Ross Lockwood.

Les heureux élus ne seront annoncés qu'à l'été 2017, puis ils déménageront à Houston, au Texas, afin de suivre la formation de base de la NASA.

La dernière fois où l'Agence spatiale canadienne a embauché un astronaute, 5000 candidats avaient tenté leur chance.

D'après un reportage de Nicolas Pelletier

Plus d'articles

Commentaires