Retour

Un évêque controversé pour ses propos sur l'identité de genre démissionne

Le pape François a accepté la démission de l'évêque de Calgary, Frederick Henry. Celui-ci avait défrayé les manchettes, l'an dernier, après s'être vivement opposé aux nouvelles règles sur l'identité de genre dans les écoles albertaines.

Il avait qualifié d’anti-catholiques et totalitaires les lignes directrices mises en place par la province sur le respect de l'identité de genre des élèves.

Celles-ci visaient une meilleure intégration des jeunes LGBT en milieu scolaire avec une série de mesures permettant notamment aux élèves de choisir la toilette, le vestiaire et le pronom de leur identité de genre. Ils peuvent aussi joindre l’équipe sportive de leur choix.

Le Vatican ne fait aucune mention de la controverse dans son communiqué annonçant la démission de l’évêque.

Frederick Henry, âgé de 73 ans, est deux ans plus jeune que l’âge de démission habituel des évêques.

L’évêque ne mâchait pas ses mots dans un billet intitulé « Totalitarisme en Alberta » sur son blogue du diocèse catholique de Calgary en janvier 2016.

« Cette approche totalitaire qui va à l'encontre de l'idéologie catholique est non conforme à la loi canadienne. Elle doit donc être rejetée », écrivait M. Henry.

L’évêque a aussi affirmé que les écoles endoctrinent les enfants avec l’idée que le genre pouvait être choisi plutôt qu’inné. Il a toutefois révélé avoir déjà officié pour des personnes transgenres.

Le pape a nommé William McGrattan, évêque du diocèse de Peterborough en Ontario, à la tête du diocèse de Calgary.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine