Retour

Un gérant de restaurant congédié pour avoir refusé de servir un supporter de Trump

Le gérant d'un restaurant populaire de Vancouver a été congédié pour avoir refusé de servir un supporter de Donald Trump.

Darin Hodge, un gérant de section du restaurant Tea House du parc Stanley, a refusé mardi de servir un homme portant une casquette arborant le slogan de campagne « Make America Great Again » du président américain.

Selon le directeur général du restaurant, Andy Crimp, l’homme était assis sur la terrasse quand M. Hodge l’a confronté.

« Il a pris en charge cette table et demandé à l'homme d'enlever sa casquette », explique M. Crimp.

« Le client a expliqué qu’il avait le droit de la porter. M. Hodge a alors répondu: " si vous n’enlevez pas la casquette nous ne vous servirons pas ". Et l’homme est parti », poursuit-il.

La société Sequoia, qui exploite le restaurant, a déclaré que M. Hodge a été congédié pour n’avoir pas respecté sa « philosophie de tolérance ».

Darin Hodge a travaillé au Tea House pendant 18 mois, selon les autres employés.

« Absolument aucun regret »

Dans une déclaration à CBC, M. Hodge dit n’avoir aucun regret.

« La casquette MAGA est devenue un symbole de racisme, d’intolérance, d’islamophobie, de misogynie, de suprématie blanche et d’homophobie », a-t-il écrit dans un message Facebook.

« En tant que personne avec un sens de la moralité, je devais prendre position contre le choix de chapeau de ce client dans mon lieu de travail. Absolument aucun regret », ajoute-t-il.

Un incident semblable a eu lieu la semaine dernière quand la secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanbers, a été mise à la porte d’un restaurant dans l’État de Virginie.

Les codes des droits de la personne de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan et de l’Ontario n’interdisent pas de refuser de servir quelqu’un à cause de ses allégeances politiques, selon Gregory Ko, avocat spécialisé en droit du travail à Toronto.

Le restaurant maintient toutefois sa décision. « M. Hodge avait conscience que ses actions étaient contraires à nos valeurs et notre philosophie en tant que compagnie en ce qui concerne l’hospitalité et l’inclusion », dit Andy Crimp.

« Nous ne discriminons pas à cause de convictions politiques », ajoute-t-il.

Plus d'articles