Retour

Un homme blessé par balle au palais de justice de Maniwaki

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) enquête sur un violent affrontement qui a eu lieu au palais de justice de Maniwaki en début d'après-midi mercredi. Un constable spécial à la sécurité du bâtiment aurait atteint un prévenu de 18 ans d'une balle à la tête.

Selon le BEI, l'incident est survenu vers 13 h. Le jeune homme aurait « réussi à s'emparer du bâton télescopique du constable spécial et lui en aurait asséné un coup sur la tête ». L'employé du palais de justice aurait alors empoigné son arme et aurait tiré sur le civil.

Les deux hommes ont été conduits à l'hôpital et on ne sait pas si leur vie est en danger. Il n'y aurait pas d'autres blessés.

Un périmètre de sécurité a été mis en place autour du palais de justice. La Sûreté du Québec a d'abord dépêché des enquêteurs sur place, mais le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a annoncé qu'il prenait l'enquête en charge.

Huit enquêteurs du BEI enquêteront sur les événements, aidés par deux techniciens en identité judiciaire du Service de police de la Ville de Montréal.

Une vidéo choquante

Un témoin a filmé une partie de la scène et a diffusé la vidéo sur Facebook. Attention avant de la visionner, puisque les images sont choquantes.

Selon l'auteur de cette vidéo, le jeune prévenu est sorti pour fumer une cigarette et les agents de sécurité ne l'ont pas laissé faire. Il serait alors devenu violent. D'après ce que l'on peut voir sur la vidéo, un agent de sécurité a de la difficulté à le maîtriser.

« L'agent de sécurité a sorti son arme et a dit [à l'homme] d'arrêter de bouger et de rester au sol. Je ne sais pas ce qui s'est passé à ce moment-là, mais je crois qu'[il] a bougé. Je suis parti à courir, parce que j'ai compris qu'il y avait une arme dans la pièce, j'ai couru en filmant et, juste au moment où je suis arrivé, il y a eu un coup de feu au niveau de la poitrine proche de la tête », a rapporté le témoin, qui se dit sous le choc.

« J'ai juste cette image dans la tête et j'en shake encore », a-t-il poursuivi.

Plus d'articles