Retour

Un homme de Saskatoon sonne l’alarme pour faire libérer des otages aux Philippines

Le Saskatchewanais Don Kossick fait pression sur le gouvernement canadien pour qu'il aide à faire libérer quatre otages détenus par le groupe terroriste Abou Sayyaf aux Philippines.

Les Canadiens John Ridsdel et Robert Hall font partie des otages détenus dans le sud du pays. Don Kossick a connu John Ridsdel dans les années 1970, car il a travaillé avec lui à CBC à Regina.

Dans une récente vidéo, le groupe terroriste menace de décapiter un des otages s'il ne reçoit pas 300 millions de pesos philippins, l'équivalent de 8,35 millions de dollars canadiens, d'ici le 25 avril.

« Essayez toutes les possibilités, les négociations, peu importe ce que ça prend, mais soyez certains qu'ils ne souffrent pas », a demandé M. Kossick.

Même si ce n'est pas la première fois que le groupe lance un ultimatum pour recevoir des sommes d'argent depuis la capture des otages en septembre, Don Kossick est persuadé que, cette fois, les ravisseurs passeront à l'acte. Le groupe terroriste affirme dans sa vidéo qu'il s'agit d'un avertissement final. L'un des ravisseurs indique que la date limite du précédent ultimatum est passée.

Don Kossick demande au gouvernement canadien de faire tout en son pouvoir pour aider à la libération des otages. Il propose des négociations ou l'échange de prisonniers.

Le Saskatchewanais encourage aussi les Canadiens à écrire des lettres au premier ministre du Canada, au ministre des Affaires étrangères ainsi qu'à Ralph Goodale, le ministre de la Sécurité publique et député de Regina-Wascana.

Affaires mondiales Canada mentionne dans un courriel que le gouvernement du Canada est au courant de l'existence d'une nouvelle vidéo. Le gouvernement du Canada a écrit qu'il ne fera aucun commentaire et ne communiquera aucune information pouvant compromettre les efforts en cours ou nuire à la sécurité des Canadiens.

Plus d'articles

Commentaires