Retour

Un homme ouvre le feu dans une école en Californie, tuant sa conjointe et un élève

Un homme a ouvert le feu, lundi, sur sa conjointe dans la classe d'une école primaire de San Bernardino, en Californie, tuant celle-ci et atteignant deux élèves, dont l'un a succombé à ses blessures plus tard dans la journée.

L'événement a semé la panique dans cette ville qui se remet toujours d'un attentat terroriste survenu il y a un peu plus d'un an.

Le tireur a aussi perdu la vie, alors qu'un autre élève de l'école primaire North Park a été grièvement blessé.

Le capitaine de la police locale, Ron Maass, a déclaré devant les journalistes que les enfants ne semblaient pas être les personnes visées par l'assaillant.

Le tireur a été identifié comme étant Cedric Anderson, un homme de Riverside âgé de 53 ans. Sa conjointe, du même âge, était Karen Elaine Smith, enseignante dans une classe pour élèves de la première à la quatrième année ayant des besoins particuliers.

Quinze élèves se trouvaient dans la classe au moment des faits, a précisé le chef de police Jarrod Burguan.

Un homme a par ailleurs indiqué aux autorités que le tireur avait prétexté venir à l'école primaire pour donner quelque chose à sa conjointe qui y enseignait.

Une fois dans la classe de celle-ci, l'assaillant a ouvert le feu au moyen de son revolver de gros calibre, selon l'information rapportée par la police. Les deux élèves qui ont été touchés se trouvaient derrière leur enseignante.

L'un d'entre eux, qui était âgé de huit ans, a perdu la vie après l'événement. Il a été identifié par les autorités comme étant Jonathan Martinez.

Le tireur était connu des autorités pour des infractions en matière d'armes, de violence conjugale et de possibles méfaits liés à la drogue ayant précédé son mariage.

L'agression se serait produite dans un seul local de l'école primaire North Park, qui compte 600 élèves.

Tous les autres élèves sont sains et saufs et ont été évacués vers le campus de la California State University, qui se trouve à plusieurs kilomètres de distance, pour qu'ils y retrouvent leurs parents.

Plusieurs parents interviewés à la télévision ont signalé que leurs enfants étaient trop jeunes pour posséder un téléphone cellulaire et qu'ils n'avaient donc pas pu les contacter.

Les quelque 216 000 habitants de San Bernardino avaient été secoués par une autre tragédie en décembre 2015. Un attentat avait alors fait 14 morts et 22 blessés lors d'une réunion d'employés du comté. Les tireurs, Syed Rizwan Farook et Tashfeen Malik, qui formaient un couple, avaient à leur tour perdu la vie dans un échange de coups de feu avec les autorités.

La ville est aux prises avec un taux élevé de crimes violents, particulièrement de meurtres, et peine à s'en sortir depuis sa faillite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine