Retour

Un homme portant un drapeau confédéré est arrêté pour avoir proféré des menaces lors d'un débat à Calgary

La police de Calgary a accusé un homme de 66 ans pour avoir proféré des menaces et pour avoir porté un déguisement lors d'un débat des candidats aux élections fédérales. L'homme portait un drapeau confédéré sur son visage, en guise de protestation contre le niqab.

Wayne Joseph Fillo a été arrêté jeudi soir, après l'évènement dans la circonscription de Calgary Rock Ridge.

Selon la police, l'homme est arrivé à l'évènement portant « un tissu couvrant son visage qui était en fait un drapeau confédéré. » Ce drapeau est considéré comme étant un symbole d'esclavage et de racisme pour plusieurs et a fait l'objet de débats polarisants récemment aux États-Unis.

Les organisateurs, préoccupés par le comportement erratique de l'homme, lui ont demandé pourquoi il portait le drapeau. Il aurait répondu qu'il voulait démontrer son point de vue.

Un spectateur dans la foule, Jeff Clemens, dit avoir confronté l'homme pour lui demander pourquoi il portait ce drapeau controversé. « Il m'a répondu qu'il était contre le niqab. »

L'homme a ensuite été escorté à l'extérieur du bâtiment et les portes ont été verrouillées, par précaution. La police a été appelée après que l'homme ait menacé un employé du Tuscany Club, où se tenait le débat.

L'homme n'est pas connu des autorités et n'a pas été violent envers les policiers.

Les autorités enquêtent maintenant pour confirmer si les menaces de l'homme seront considérées comme un crime haineux.

La candidate libérale, Nirmala Naidoo, qui se présente contre le conservateur, Pat Kelly, la candidate verte, Catriona Wright, et la néodémocrate, Stephanie Kot, dit qu'elle était déçue et préoccupée par l'incident.

Elle dit que l'homme avait le droit de porter le drapeau et de faire valoir ses opinions, mais que ses menaces étaient inquiétantes. Elle a par ailleurs critiqué le fait que le débat entourant le niqab ait pris autant de place dans la campagne électorale.

« Nous devons cesser de polariser les électeurs. Ça ne fait qu'envenimer le problème. Ça pousse les gens à choisir un côté du débat. »

Avec les informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine