Retour

Un important chef spirituel indien tué lors d'un accident à Beauharnois

Le chef spirituel indien Baba Hardev Singh, 62 ans, a été identifié comme étant la victime de la violente collision sur l'autoroute 30 à l'ouest de Montréal jeudi. 

L'homme était à la tête de la Sant Nirankari Mission, une organisation qui s'était dissociée du mouvement sikh en 1929. Le groupe compte aujourd'hui des millions de fidèles et plus de 2000 centres à travers le monde. Baba Hardev Singh était en route vers le centre de Pointe-Claire afin d'y donner une conférence sur l'humanité.

Son décès a été confirmé par Sant Nirankari Mission sur sa page Facebook et la nouvelle a été grandement relayée par les médias indiens et sur les réseaux sociaux. « C'est avec une profonde douleur et tristesse que nous vous informons que Sa Sainteté Nirankari Baba Hardev a rejoint le Dieu tout-puissant », peut-on lire dans le communiqué.

Sur Twitter, le premier ministre indien a offert ses condoléances aux fidèles, affirmant que la mort « tragique » de Baba Hardev Singh « est une grande perte pour le monde spirituel ».

Le mouvement Sant Nirankari, aussi connu sous le nom de mouvement Universal Brotherhood, reconnaît l'importance d'un leader spirituel vivant, tandis que le mouvement sikh traditionnel se base plutôt sur les Écritures saintes.

En 1980, Singh avait succédé à son père, Satguru Gurbachan Singh, qui avait été assassiné par des sikhs fondamentalistes qui s'inquiétaient de voir le mouvement prendre de l'ampleur.

L'alcool et les drogues ne seraient pas en cause dans cet accident. La police croit que le conducteur du véhicule a soudainement changé de voie, provoquant un capotage.

Il y avait quatre personnes à bord du véhicule. Les deux hommes qui prenaient place sur la banquette arrière ont été éjectés. Selon toute vraisemblance, ils ne portaient pas leur ceinture de sécurité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine