Retour

Un incendie dans une réserve fait cinq morts dont quatre enfants

La Première Nation Oneida of the Thames, près de London en Ontario, pleure la mort de plusieurs personnes dans un incendie, mercredi.

Le chef de la réserve, Randall Philipps, a confirmé jeudi qu'un adulte et quatre enfants manquaient à l'appel et qu'ils étaient présumément morts dans l'incendie de leur résidence.

M. Philipps a expliqué que l'incendie s'était déclaré en fin de matinée mercredi et que les flammes avaient déjà ravagé la maison située sur le chemin Townline lorsque les pompiers étaient arrivés sur les lieux vers 11 h.

En raison des conditions hivernales, le feu a été difficile à contenir.

Deux des victimes ont été formellement identifiées. Toutefois la soeur de la victime, Kristen Ireland, affirme que ce sont Kurt Antone et quatre de ses huit enfants, tous des garçons âgés de moins de 7 ans, qui ont péri dans les flammes.

Pour le chef Phillips, ce tragique événement prouve le grave problème de vétusté et de surpeuplement des logements dans les communauté autochtones.

Il y a quelques années, on a demandé du financemnt pour rénover 50 maisons qui a été refusé par le gouvernement fédéral.

Randall Philipps, Chef de bande de la nation Oneida of Thames

On ignore pour l’instant la cause du brasier.

Le secteur du chemin Townline reste bouclé par la Police provinciale de l'Ontario pour l'enquête du Bureau du commissaire des incendies qui devrait durer plusieurs jours.

Une communauté sous le choc

La famille et les membres de cette communauté de moins de 6000 personnes sont dévastés.

Ils étaient formidables, ils étaient ce que vous pouviez avoir de plus précieux dans votre vie.

Kristen Ireland, soeur et tantes des victimes

Joseph Ireland, un employé d’une station-service du secteur raconte qu’il voyait souvent la famille. Certains des enfants, qui y achetaient aussi des bonbons, étaient « très petits », atteignant à peine la hauteur du comptoir.

À cette période de l’année, les gens devraient être ensemble, pas déchirés par quelque chose comme ça.

Joseph Ireland, employé d'une station-service

Il pense que la mère de famille s'était rendue à St.Thomas pour aller chercher des cadeaux de Noël pour la famille à l'Armée du Salut. Selon lui, des enfants étaient restés à la maison parce qu'ils étaient malades.

Le centre communautaire de la réserve a été mis à la disposition des membres de la communauté comme lieu de rassemblement ainsi qu'une cellule de soutien psychologique.

Le bureau administratif de la bande sollicite par ailleurs les dons au nom de la famille.

Une campagne sur le site de financement communautaire GofundMe a également été lancée. Près de 5000 $ ont déjà été amassés.

Plus d'articles

Commentaires