Les corps de trois personnes ont été retrouvés dans les décombres d'un immeuble de 24 logements, situé sur la terrasse Turgeon, détruit par un violent incendie la nuit dernière dans l'arrondissement du Vieux-Longueuil, sur la Rive-Sud.

Selon le porte-parole de la police de Longueuil, Tommy Lacroix, un premier corps a été découvert vers 13 h, peu après l'arrivée de pelles mécaniques sur les lieux pour fouiller les décombres. La police a confirmé la découverte de deux autres corps en après-midi.

L'identité des victimes ne sera révélée qu'après une autopsie, indique la police.

Les policiers, qui disaient être à la recherche de trois personnes manquant à l'appel en début de journée, croient que d'autres corps pourraient être enfouis dans les décombres, mais demeurent prudents.

Selon Tommy Lacroix, il est toujours possible qu'une personne manquante ait en fait dormi à l'extérieur. Il est également possible que des visiteurs n'habitant pas les lieux s'y soient trouvés au moment de l'incendie.

Plus tôt dans la journée, les pompiers avaient d'ailleurs demandé à tous les résidents de l'immeuble de se présenter sans tarder aux autorités.

Les pompiers ont eu recours à un drone pour prendre des photos du sinistre.

Huit personnes, dont trois enfants, ont été transportées à l'hôpital au cours de l'intervention pour traiter des blessures mineures. Elles ont été incommodées par la fumée ou ont subi un choc nerveux, mais leur vie n'est pas menacée.

La Croix-Rouge a aussi été appelée sur les lieux pour venir en aide aux sinistrés.

Sauvetages des pompiers

C'est un peu avant 2 h, la nuit dernière, que les pompiers ont reçu l'appel d'urgence. Ils n'ont pas pu s'attaquer aux flammes d'entrée de jeu, puisqu'une vingtaine de personnes s'étaient déjà réfugiées sur les balcons de l'immeuble alors que l'incendie faisait rage au troisième étage.

« Les pompiers ont dû faire des sauvetages à l'aide des échelles portatives », explique le chef Ranger en précisant que les policiers les avaient aidés à installer les échelles pour atteindre le troisième étage.

L'effondrement d'une partie de la structure de l'immeuble au cours de l'incendie a provoqué une fuite de gaz qui a contribué à alimenter le brasier déjà violent.

Un problème de fausses alarmes

« Il y avait beaucoup de fausses alarmes dans le bloc », explique une résidente qui dormait lorsqu'elle a entendu une alarme. « Mon conjoint a dit : ''il faut réveiller les enfants parce qu'il y a peut-être le feu''. » Elle lui a toutefois demandé d'attendre le temps qu'elle vérifie s'il ne s'agissait pas d'une nouvelle fausse alarme.

« En ouvrant la porte, j'ai constaté une odeur de brûlé et [la présence] de fumée », a-t-elle ajouté. Incapable de sortir par le corridor menant à la sortie du bâtiment, toute la famille a trouvé refuge sur le balcon de l'appartement. « Je me suis utilisée comme bouclier pour protéger mes enfants », poursuit-elle, en précisant que personne de sa famille n'avait été blessé.

« Je suis sorti avec mon garçon sur le balcon pour prendre de l'air parce qu'il y avait de la boucane partout », témoigne un autre résident de l'immeuble d'habitation à loyer modique. « Les pompiers sont arrivés et, 10 minutes après, mon logement a tout pogné en feu. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine