Retour

Un jeu vidéo qualifié de raciste est dénoncé par plusieurs politiciens

La bande-annonce d'un jeu vidéo, créé par des développeurs de Markham en banlieue de Toronto, sème l'indignation au sein de la classe politique ontarienne. Le jeu est qualifié de raciste parce qu'il dépeint des stéréotypes négatifs sur la communauté chinoise.

Deux bandes-annonces du jeu Dirty Chinese Restaurant, ont abondamment circulé sur le web.

Wong Fu, le personnage principal doit gérer un restaurant. On le voit fouiller dans les poubelles à la recherche de nourriture et courir dans une ruelle armé d'une machette tentant d’attraper un chat. Le jeu présente aussi un agent de l'immigration qui arrête ce qu'on présume être un travailleur illégal.

Tant de stéréotypes suscitent le désarroi de politiciens ontariens.

« Je suis extrêmement déçu de voir que ce jeu a été produit en Ontario et au Canada où nous prônons le multiculturalisme », dit Han Dong, député libéral de la circonscription torontoise de Trinity-Spadina.

Sur Twitter, Kathleen Wynne, la première ministre de l’Ontario, et Patrick Brown, le chef du Parti progressiste-conservateur ontarien, ont condamné ce jeu.

La controverse fait des vagues jusqu'aux États-Unis. Grace Meng, une membre du Congrès s'est dite scandalisée sur sa page Facebook.

Big-O-Tree Games, les concepteurs du jeu ont refusé une entrevue à la caméra. Par courriel, ils écrivent : « Nous avons appris que notre petit jeu indépendant, Dirty Chinese Restaurant, a vexé certaines personnes en raison de son contenu. Notre jeu est une satire, influencée par les dessins animés que nous avons regardés en grandissant comme : South Park, All in the Family, Family Guy et The Simpsons. Notre jeu n'est en aucun cas censé être une représentation de la culture chinoise ».

Mais pour le Conseil national des Canadiens chinois de Toronto, c'est impardonnable. « La compagnie dit que c’est une satire, mais je pense qu’une satire significative invite les gens à réfléchir de manière critique sur les questions d’injustice plutôt que de permettre et de perpétuer des idéologies racistes et oppressives », affirme Alvis Choi le porte-parole de l'organisme.

Le jeu mobile n'est pas encore disponible et certains politiciens veulent s'assurer que cela reste ainsi. Ils demandent à Google et Apple d'en refuser la vente.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine