Retour

Un médecin demande l'aide de son réceptionniste, l'enfant finit à l'urgence

Un réceptionniste médical a accidentellement collé l'œil d'un garçon de trois ans en tentant de lui refermer une petite plaie sur la paupière, dénonce une mère de famille de Blainville.

L'incident est survenu le 1er juillet dernier à la Clinique médicale privée Dr Jean-Pierre Savaria et associés, à Blainville, au nord de Montréal.

La mère du garçon, Julia Vavatsikos, déplore que ce soit un réceptionniste, sans aucune formation médicale, qui ait appliqué la colle sur la paupière de son fils.

Le chat de la famille avait égratigné la paupière de son enfant, une blessure bénigne que la mère tenait à faire examiner par un docteur, a-t-elle raconté à CBC, le réseau anglais de Radio-Canada.

Le seul docteur qui travaillait à la clinique ce jour-là, Jean Therrien, a décidé que la coupure pouvait être refermée avec de la colle médicale. Il a appelé un collègue pour l'aider. « J'ai cru que la clinique manquait de personnel en raison de la fête du Canada et que le collègue en question était un infirmier ou un étudiant en médecine », relate la mère de famille.

« Le docteur tenait mon fils et son œil en place lorsque son collègue a appliqué la colle. Il a raté son coup et collé l'œil de mon fils », ajoute Mme Vavatsikos. Cette dernière a appris par la suite que le collègue en question n'avait aucune formation médicale et qu'il était simplement le réceptionniste.

« Mon fils criait "Maman, maman!" sans pouvoir ouvrir son œil pendant que le docteur semblait être en proie à la panique, raconte-t-elle. Il essayait d'ouvrir l'œil de mon fils avec de l'eau et ses doigts tout en poussant des jurons. [...] J'ai su, à ce moment, que quelque chose n'allait vraiment pas. »

M. Therrien a ensuite dit à Mme Vavatsikos qu'elle devait se rendre à l'urgence d'un hôpital où du personnel médical l'attendait.

Une visite à l'urgence

L'infirmière de l'hôpital ne pouvait croire qu'on avait collé l'oeil de son fils, soutient Mme Vavatsikos. « Elle a précisé qu'on évitait ce genre de colle justement pour éviter des incidents du genre, notamment dans la région des yeux » et que « s'ils doivent en arriver là, c'est un médecin ou un spécialiste qui doit appliquer la colle », explique-t-elle.

Un ophtalmologiste a finalement été appelé en renfort. Il a coupé les cils de l'enfant et ouvert son œil avec soin.

Mme Vavatsikos a décidé de raconter son histoire pour éviter que d'autres personnes ne soient victimes d'un tel incident et que le docteur soit tenu responsable de ses actes.

La clinique a depuis changé de nom et offre désormais des services médicaux sous le nom de Leblanc + Savaria.

Plus d'articles

Commentaires