Retour

Un membre de l’Aviation royale canadienne accusé de trafic de drogue

Un membre de l'Aviation royale canadienne attaché à la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, devra répondre à des accusations de trafic de stupéfiants et de possession illégale d'une arme à feu.

Dans un communiqué publié mardi, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a annoncé que six accusations ont été déposées lundi contre l'aviateur Nicholas Burrell en vertu de la Loi sur la défense nationale.

Les accusations ont été déposées trois mois après que le SNEFC eut saisi plus d'un demi-kilo de marijuana, du matériel servant à produire et à emballer la drogue ainsi qu'une arme à feu à sa résidence.

Le militaire est accusé de :

  • possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic;
  • production de stupéfiants;
  • possession non autorisée d'une arme à feu;
  • entreposage inadéquat d'une arme à feu;
  • possession d'une arme dans un dessein dangereux;
  • usage négligent d'une arme à feu.

S'il est reconnu coupable de production de stupéfiants, M. Burrell est passible d'une peine de 14 ans d'emprisonnement. D'autres chefs d'accusation pourraient lui valoir cinq ans d'incarcération.

Le SNEFC a publié une photo du matériel qu'elle a saisi chez l'accusé le 14 mai dernier, mais n'a pas donné d'autres détails sur la nature de son commerce illicite allégué.

« Ces accusations reflètent l'efficacité des efforts continus de l'équipe en vue d'éliminer la consommation de drogues au sein des Forces armées canadiennes », a commenté le commandant du SNEFC, le lieutenant-colonel Francis Bolduc.

Plus d'articles

Commentaires