Vincenzo Spagnolo, un membre de la mafia montréalaise, a été abattu en fin de journée samedi, dans le quartier Vimont, à Laval. Selon nos informations, il s'agirait d'un règlement de comptes.

Un important périmètre de sécurité a été installé près des rues Antoine-Forestier - où vivait la victime - et Arthur-Mignault. Atteint d'au moins un projectile, Vincenzo Spagnolo a été transporté dans un centre hospitalier où son décès a été constaté. Les circonstances du meurtre restent à éclaircir.

C'est la police de Laval qui est arrivée en premier sur les lieux, vers 17 h 30. Toutefois, comme le meurtre est lié au crime organisé, la Sûreté du Québec sera responsable de enquête.

Spagnolo était âgé de 65 ans. Il aurait été le bras droit de Vito Rizzuto à l'époque où celui-ci contrôlait la mafia montréalaise. 

« Spagnolo était un peu l'homme de l'ombre de Vito Rizzuto », explique André Cédilot, spécialiste du crime organisé. Selon lui, Vincenzo Spagnolo tenait un restaurant à Montréal et Vito Rizzuto lui rendait visite presque quotidiennement quand il était au sommet de sa gloire.

« Et pendant qu'il était emprisonné, au début des années 2000, il se confiait régulièrement au téléphone à M. Spagnolo », ajoute-t-il.

Vito Rizzuto est mort fin décembre 2013, à l'âge de 67 ans, à l'hôpital Sacré-Cœur de Montréal, où il avait été admis pour des problèmes pulmonaires.

Règne du clan sicilien

Le règne du clan sicilien sur le territoire de Montréal s'est exercé du début des années 80 jusqu'à l'opération Colisée, à l'automne 2006, au cours de laquelle 91 personnes liées à leur organisation ont été arrêtées.

Le pouvoir était alors entre les mains de Vito Rizzuto, qui a profité des liens que son père Nicolo avait réussi à tisser avec des trafiquants de drogue colombiens lors de son exil au Venezuela, à la fin des années 70, au moment où il était à couteaux tirés avec le clan Cotroni-Violi.

Le clan Rizzuto a pris le contrôle du clan calabrais dirigé par Vic Cotroni et Paolo Violi, qui a été au pouvoir des années 40 aux années 70. Ce clan relevait de la famille mafieuse new-yorkaise Bonanno. 

Arrêté en 2004 en lien avec un triple meurtre survenu en 1981 à New York, Vito Rizzuto a passé huit ans derrière les barreaux à la prison de Florence, aux États-Unis. Son incarcération a déclenché une lutte de pouvoir au sein du crime organisé montréalais, le clan calabrais tentant de reprendre le pouvoir.

Le père et l'un des fils de Vito Rizzuto ont été assassinés pendant son emprisonnement. À sa sortie de prison en 2012, l'homme fort du clan sicilien est revenu au Canada dans le but de reprendre le pouvoir à Montréal.

Plus d'articles