Retour

Un moratoire sur le trafic pétrolier avant 2017, dit le ministre des Transports

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, promet d'instaurer un moratoire sur le trafic de pétrole brut avant la fin de l'année le long de la côte nord de la Colombie-Britannique.

« C'est une promesse que nous avons faite. Cela fait partie de [ma lettre de mandat] et nous tiendrons nos engagements », a déclaré le ministre lors d'une entrevue à l'émission The House de CBC qui passe en ondes samedi.

Cette décision coïnciderait avec une autre décision d'Ottawa, qui doit déclarer d'ici le 19 décembre si le gouvernement fédéral autorise l'entreprise Kinder Morgan de pratiquement tripler le volume de son pipeline Trans Mountain. Cet oléoduc transporte des produits pétroliers depuis l'Alberta vers Burnaby, sur la côte sud de la Colombie-Britannique.

Des écologistes estiment que si ce moratoire du transport de pétrole en mer entre en vigueur, le pipeline controversé Northern Gateway de TransCanada sera également mis en doute par défaut. Ce pipeline pas encore construit veut relier Bruderheim, en Alberta, à Kitimat, dans le nord de la province.

Joanne Monaghan, ancienne mairesse de Kitimat, Interrogée par CBC, se demande pourquoi Ottawa interdirait seulement les pétroliers dans son secteur de la province : « Y a-t-il une différence entre du pétrole brut qui se déverse dans le sud et du pétrole brut qui se déverse dans le nord? »

Cette semaine, un comité créé par Ottawa a suggéré au gouvernement Trudeau de bien réfléchir avant d'accorder le feu vert au pipeline Kinder Morgan. Parmi ses propos figurait le rôle du Canada dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »