Retour

Un négociateur canado-iranien condamné à cinq ans de prison en Iran

La justice iranienne confirme qu'Abdolrasoul Dorri Esfahani, membre de l'équipe de négociateurs du programme nucléaire iranien qui a conclu l'entente de 2015 avec les grandes puissances internationales, a été condamné à cinq ans de prison pour espionnage.

La nouvelle a été rapportée par l'agence d'information Fars. Le procureur général d'Iran, Gholamhossein Mohseni Ejei, aurait déclaré que M. Esfahani allait devoir purger cinq ans d'emprisonnement parce qu'il était « lié à deux services de renseignement », et qu'il « fait partie d'un groupe de personnes accusées d'espionnage ».

Toujours selon le procureur général, ce verdict est « sans appel ».

Abdolrasoul Dorri Esfahani a la double nationalité canadienne et iranienne, un principe que ne reconnaît pas l'Iran.

Au dire de nombreux médias iraniens, en plus d'être à la fois canadien et iranien, M. Esfahani serait également de nationalité britannique.

L'homme a été mis aux arrêts en août 2016 après avoir été pris à partie par des sites internet et des députés conservateurs qui l'ont accusé d'espionner pour le compte de Londres.

Si ces autres accusations ont été rejetées par le ministre iranien des Renseignements, Mahmoud Alavi, l'affaire s'est poursuivie jusqu'à la condamnation de l'expert en première instance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine