Retour

Un père construit une patinoire dans son jardin avant de se faire rappeler à l’ordre

Un résident de Burlington, dans le sud de l'Ontario, est tombé dans un bourbier administratif après avoir fabriqué un terrain de jeux pour ses enfants.

Nick Radojevic ne sait pas lequel de ses voisins a appelé la Ville.

Ce qu’il sait, c’est que la plainte anonyme lui a valu six semaines de négociations avec les employés de la Ville et 700 $ en permis pour pouvoir profiter du symbole de l’hiver canadien dans son jardin.

Je pense que j’ai été naïf et un petit peu optimiste en croyant que je pouvais construire une patinoire dans ma cour arrière sans que ce soit un problème.

Nick Radojevic

Dans un sens, Nick Radojevic a raison. C’est légal d’étaler une bâche sur le sol de son jardin, de la recouvrir de glace et de l’entourer d’une clôture.

Ce qu’il ne savait pas, c’est que surélever la patinoire comme il l’a fait pour obtenir une surface plus lisse est considéré par la Ville comme l’ajout d’une structure à sa propriété.

« C’est l’équivalent de construire un nouveau ponton », résume-t-il.

La ville de Burlington a rappelé à l’ordre le père de famille en lui demandant d’obtenir les permis requis, ce qu’il a fait.

L’administration ajoute cependant que des plaintes au sujet de patinoires de hockey sont très rares.

Nous avons dû en recevoir deux ou trois durant les 10 dernières années.

Tracey Burrows, agente au traitement des permis de Burlington

Ce n’était pas la première fois que Nick Radojevic faisait affaire avec les employés de la Ville au sujet de sa passion pour le hockey.

Il avait construit une autre patinoire de l’autre côté de son jardin avant de recevoir des plaintes de ses voisins et de l’agence de conservation de Halton. Son oeuvre était en plein dans une propriété qui ne lui appartenait pas.

L’homme s’est entendu avec les autorités pour la démanteler à la fin de l’hiver et il n’a pas été mis à l’amende.

Pour le cas de la structure dans son jardin, Nick Radojevic déplore que la personne qui a porté plainte ne soit pas allée lui parler avant.

Il affirme toutefois ne pas être en colère et dit avoir tiré les leçons de ses erreurs.

Si d’autres pères envisagent de construire des patinoires de hockey, qu'ils ne fassent pas ce que j’ai fait.

Nick Radojevic

D'après les informations de Clare Bonnyman

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine