Retour

Un policier de Toronto accusé d'avoir battu un jeune Noir

Un policier de Toronto est accusé de voies de fait graves, d'agression armée et de méfait public à la suite d'une altercation avec un jeune Noir. La présumée victime, Dafonte Miller, a subi des fractures et perdu l'usage de son oeil gauche.

Une enquête de CBC et du Toronto Star

L'agent du service de police de Toronto, qui a été suspendu avec salaire, n'était pas en poste au moment des faits.

Selon l'avocat de Dafonte Miller, Julian Falconer, son client marchait avec des amis dans un quartier résidentiel de Whitby, à l’est de Toronto, vers 3 h du matin le 28 décembre 2016. Michael Theriault lui aurait alors demandé ses documents d'identié, mais Dafonte Miller a refusé de les lui montrer, explique l'avocat.

Toujours selon Me Falconer, Michael Theriault aurait battu Dafonte Miller avec une barre de fer.

Le jeune homme, qui mesure plus de 1,90 m a notamment eu la mâchoire fracturée, le nez cassé et a perdu l'usage de son oeil gauche.

Il aurait tenté de prendre la fuite et est allé cogner chez des voisins. Il aurait aussi composé le 911 et aurait parlé à un téléphoniste des services d’urgence.

Selon Julian Falconer, il s'agit d'un cas de racisme.

Des accusations retirées

Me Falconer rapporte que l'agent Michael Theriault accuse Dafonte Miller d’avoir attaqué le premier. Toujours selon l'avocat, il n’avait que quelques égratignures sur la main au moment des faits.

À la suite des événements, plusieurs accusations ont été déposées contre Dafonte Miller, soit vol de moins de 5000 $, agression armée, possession d’arme et possession de marijuana.

Toutes les accusations contre Dafonte Miller ont été retirées le 5 mai.

Le 11 avril, Julian Falconer a contacté l'Unité des enquêtes spéciales (UES) et a constaté qu'elle n'était pas au courant du dossier.

L'UES doit ouvrir une enquête quand un citoyen est gravement blessé ou tué lors d'une intervention policière ou encore lorsqu'il y a des allégations d'agression sexuelle.

La confiance ébranlée

Dafonte Miller est en attente d'une intervention chirurgicale pour retirer de manière permanente son œil gauche.

Sa mère raconte que son fils n’est plus le même depuis les événements. Selon elle, le jeune homme est traumatisé. « À chaque jour, je me dis, s’il y avait eu deux ou trois autres coups, mon fils serait peut-être mort. Je suis heureuse qu’il soit en vie, mais je n’arrête pas de penser à ça », dit Leisa Lewis.

Elle dit craindre maintenant pour sa sécurité et celle de ses enfants.

Michael Theriault doit comparaître le 10 août, devant la Cour supérieure de justice de l'Ontario, à Oshawa. Il avait été arrêté le 18 juillet, puis libéré sous promesse de comparaître.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine