Retour

Un premier Brexit, géographique celui-là, s’est déroulé il y a 450 000 ans

Des preuves de la séparation physique du Royaume-Uni et de l'Europe continentale ont été découvertes par une équipe internationale de géologues, qui a mené un véritable travail de détective pour parvenir à assembler les morceaux du casse-tête. Retour sur l'enquête.

Un texte d'Alain LabelleIl y a près de 450 000 ans, quand la Terre était au milieu d’une période glaciaire, une glace épaisse s'étendait partout sur la mer du Nord, du Royaume-Uni à la Scandinavie.

La Manche était à cette époque une vaste terre émergée, un paysage de toundra où de petites rivières coulaient. À ce moment, le niveau de la mer était nettement plus bas qu'aujourd'hui.

La Manche s'élevait alors vers une crête rocheuse qui reliait le Royaume-Uni et le continent au niveau de ce qui est désormais le détroit de Douvres.

C’était avant deux événements bien distincts qui ont mené au Brexit 1.0.

Dans un premier temps, une colossale trombe d'eau large de plusieurs dizaines de kilomètres provenant d’un lac proglaciaire a rompu cette crête rocheuse et a déclenché une inondation monstre qui a creusé la Manche et créé l'île de la Grande-Bretagne.

Ce lac, alimenté par des rivières continentales, s'était créé dans le sud de la mer du Nord, entre le bord de la calotte glaciaire et un escarpement rocheux présumé. Il a commencé à déborder, puis est passé au-dessus de la crête rocheuse, a créé une chute d'eau d'environ 32 kilomètres de large et de 100 mètres de haut et s'est déversé dans la vallée en dessous.

Puis, dans un deuxième temps, la chute d'eau a érodé la crête du barrage. Celui-ci a fini par craquer et s'effondrer, provoquant une gigantesque inondation qui a creusé ce qui est devenu la Manche.

« Quand cet âge de glace a pris fin et que le niveau de la mer est monté, inondant le sol de la vallée pour de bon, la Grande-Bretagne a perdu son lien physique avec le continent », explique le Pr Gupta.

L'équipe de recherche pense que les énormes trous qu'ils ont analysés sur le fond marin sont en quelque sorte les bassins créés par les cascades d'eau qui ont frappé le sol et érodé la roche.

Les bassins dans le détroit de Douvres sont énormes, jusqu'à plusieurs kilomètres de diamètre et environ 100 mètres de profondeur. Ils ont été créés à même la roche.

Leur ligne droite laisse à penser que les cascades provenaient d’une seule crête rocheuse de 32 kilomètres de long et 100 mètres de haut, ce qui correspond au pont terrestre entre l'Europe et le Royaume-Uni.

Les chercheurs ont également trouvé les preuves qu'un deuxième événement qui a ouvert complètement le détroit de Douvres se serait produit plusieurs centaines de milliers d'années plus tard.

Ils souhaitent maintenant prendre des échantillons de sédiments dans les bassins, qu'ils analyseront pour déterminer le moment de l'érosion et du remplissage des bassins. Une meilleure compréhension du fil des événements leur permettrait d'en apprendre davantage sur l'évolution distincte du Royaume-Uni par rapport à l'Europe continentale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine