Retour

Un premier lord exclu du Parlement britannique?

Des stupéfiants, des prostituées, une vidéo incriminante : tous les ingrédients étaient réunis pour obliger le président adjoint de la Chambre des lords, John Sewel, à renoncer aux fonctions qu'il occupait à la Chambre haute du Parlement britannique. Il pourrait maintenant être exclu du Parlement, ce qui serait une première dans l'histoire de l'institution.

Le scandale est venu du tabloïd The Sun, qui a publié, dimanche, une vidéo incriminante dans lequel on le voit notamment en train de consommer de la cocaïne avec des prostituées à l'aide d'un billet de cinq livres.

Sur d'autres captures d'écran de cette vidéo, le politicien de 69 ans, qui est marié, signe un chèque de 200 £ à l'une des deux femmes.

Le quotidien ajoute qu'il a aussi inhalé la drogue sur la poitrine d'une des prostituées et qu'il a reniflé trois lignes de cocaïne en 45 minutes.

On l'entend aussi déplorer qu'il n'y ait pas de jeunes Asiatiques, des femmes qui « semblent innocentes », mais « qui sont des putains ».

Un comportement « inacceptable »

La sanction politique est tombée rapidement : le Parti travailliste l'a exclu des ses rangs, et la présidente de la Chambre des lords, la baronne Frances D'Souza, a annoncé le jour même dans un communiqué qu'il avait démissionné de son poste de président adjoint de la Chambre haute.

Ironiquement, John Sewel présidait la Commission des privilèges et d'éthique de la Chambre des lords, poste dont il a également démissionné. C'est cette commission qui a mis en place de nouvelles règles sur l'exclusion des lords, contraints à agir avec « avec altruisme, intégrité, sens des responsabilités, transparence et honnêteté ».

En vertu de ces règles, il pourrait d'ailleurs être le premier lord a être exclu du Parlement.

« Ces accusations graves vont être transmises au responsable du règlement de la Chambre des lords ainsi qu'à la police pour qu'une enquête urgente soit menée », a ajouté la baronne D'Souza.

The Sun en a rajouté lundi, montrant des captures d'écran où on le voit fumer une cigarette, vêtu d'un soutien-gorge et d'un blouson de cuir.

Dans une deuxième vidéo, il critique également plusieurs politiciens. On l'entend dire du premier ministre David Cameron qu'il est « le premier ministre le plus superficiel que le pays ait jamais eu » et qu'il est « incapable de tenir ses engagements ».

Il l'accuse en outre d'avoir engagé son pays, dans les années 2000, dans la guerre en Irak parce qu'il était « tombé amoureux » de George W. Bush, un « artiste raté » qui était « sous l'influence de son vice-président », Dick Cheney, un dirigeant de l'industrie pétrolière.

Plus d'articles

Commentaires