Retour

Un présumé sympathisant de l'EI signe un engagement à ne pas troubler la paix

Aaron Driver, un présumé sympathisant du groupe armé État Islamique, a accepté à contrecoeur de signer un engagement à ne pas troubler la paix afin de limiter les conditions encadrant sa mise en liberté.

M. Driver est surveillé par le Service canadien du renseignement de sécurité depuis octobre 2014 pour des activités suspectes dans les réseaux sociaux. Il a été arrêté en juin dernier à Winnipeg, puis libéré sous réserve de rigoureuses conditions.

À la sortie du tribunal, Aaron Driver a affirmé qu'il va bien, mais qu'il s'était senti forcé à signer l'engagement à ne pas troubler la paix.

M. Driver n'est officiellement accusé d'aucun crime, mais son avocat ainsi que la Couronne se sont entendus pour signer un engagement à ne pas troubler la paix pour que les autorités fédérales puissent limiter ses mouvements.

L'engagement reconnaît qu'il existe des motifs raisonnables de craindre que M. Driver puisse aider, de façon directe ou indirecte, un agent terroriste ou une activité de celui-ci.

En paraphant le document, le jeune homme de 23 ans n'aura plus à porter un dispositif électronique de surveillance ni assister à des séances de counseling religieux.

Il devra toutefois respecter 12 conditions de libération, dont :

  • Demeurer dans une résidence approuvée par la GRC.
  • Ne pas posséder d'ordinateur de bureau, ni d'ordinateur portable, ni de tablette électronique. Tout téléphone cellulaire devra être approuvé par la GRC, et le numéro du téléphone cellulaire devra être remis à la police.
  • Ne pas posséder ni utiliser d'armes, de munitions ou de matières explosives.
  • Ne pas se connecter aux sites de médias sociaux comme Facebook, Twitter et Kik. Il en va de même pour les services de messages instantanés chiffrés Surespot et Telegram.
  • Ne pas communiquer, directement ou indirectement, avec tout agent de l'État islamique (EI), de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), de l'État islamique en Irak et al-Sham (EIIS) ou d'Al-Qaïda en Irak, ni posséder un objet quelconque portant le logo de l'un de ces organismes.
  • Remettre tout passeport et ne pas faire de demande de passeport auprès du gouvernement canadien ou tout autre pays du monde.

Aaron Driver vivra chez son frère, en Ontario, où il habite depuis l'été dernier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards