Retour

Un professeur de la Saskatchewan critiqué pour sa conférence « anti-Blanc »

Quelques mois après que des affiches portant l'inscription « c'est correct d'être Blanc » aient été retrouvées sur le campus de l'Université de Regina, un professeur adjoint de l'établissement est critiqué pour la conférence qu'il donnera lundi soir à l'Université Trent, en Ontario, intitulée « C'est correct d'être (contre) la blanc(heur). »

Plusieurs étudiants de l'Université Trent estiment que le titre de la conférence incite à la haine contre les Blancs.

Le professeur adjoint à la faculté de l’Éducation de l’Université de Regina, Mike Cappello, affirme que sa conférence vise à encourager la discussion autour des enjeux comme les privilèges et les inégalités raciales et non pas à dénoncer le fait d’être Blanc.

M. Cappello dit avoir reçu des douzaines de courriels à caractère haineux ainsi que des appels abusifs et menaçants. L’une des personnes lui aurait même dit : « Je sais où tu habites ».

La commissaire aux normes éthiques de l’Association étudiante centrale de l’Université Trent (TCSA), Lindsay Yates, a déclaré par courriel que « cet événement ne discute pas de problèmes liés aux Blancs. Il discute de la blancheur en tant qu’idée. La blancheur est l’ensemble des privilèges auxquels nous, qui nous présentons comme Blancs, avons accès. »

Lindsay Yates a reconnu être submergée par les réponses négatives du public à l’approche de la conférence, que plusieurs qualifient « de raciste et d’offensante. »

La commissaire aux normes éthiques du TCSA a indiqué que des policiers seraient présents à l'événement.

Plus d'articles