Retour

Un Québécois court 167 km après avoir frôlé la mort

Il a été donné mort par des médecins thaïlandais il y a trois ans. Le week-end dernier, le Québécois Vincent Houle, qui a survécu à un terrible accident de route, a parcouru 162 km sur l'île de La Réunion en moins de trois jours.

« On ne prend pas la peine de vivre jusqu'à ce qu'on se fasse enlever la vie ». C'est par cette phrase anecdotique que Vincent Houle a résumé, vendredi, son histoire, à l'émission Gravel matin sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.

En février 2013, la vie de M. Houle a basculé. L'homme qui se dit « sédentaire » a été frappé par un camion en Thaïlande, alors qu'il se trouvait sur sa moto. Il en est sorti complètement éprouvé au point que les médecins qui l'examinaient pronostiquaient sa mort.

Il a subi une dizaine d'opérations chirurgicales depuis. Aujourd'hui, l'homme porte 164 vis dans son corps pour vivre.

Le défi

Rapatrié au Québec en mars 2013 à la suite de son accident, M. Houle a voulu se refaire une nouvelle vie. C'est ainsi qu'il s'est lancé dans la course à pied. Mais les médecins qu'il consultait l'ont dissuadé de le faire, vu la fragilité de son état de santé. Une interdiction qui sonne comme un défi pour lui.

Pour montrer qu'il est capable de faire des activités physiques, il s'est mis à l'entrainement. « Ça m'a pris au-delà d'un mois à réussir à faire mon premier kilomètre », a-t-il expliqué au micro d'Alain Gravel.

Cette année, il a décidé de prendre part à l'une des épreuves les plus dures du monde, la Diagonale des fous. La course à pied de 167 km est organisée à l'île de la Réunion.

Le Québécois, qui portait lors de l'entrevue un tee-shirt « J'ai survécu la Diagonale des fous », a traversé au complet cette île de l'océan Indien en 54 h.

« C'est un parcours extrêmement difficile et extrêmement long », reconnaît-il, ajoutant que le soutien de sa famille et de ses amis l'a aidé à le terminer.

« Le message est surtout de ne pas se mettre de barrières, de toujours rester dans le plaisir. Le dépassement vient avec des objectifs qui nous animent », dit-il.

Après cette étape, l'athlète prépare le Ultra-Trail du Mont Albert (165 km), qui doit se tenir l'été prochain.

Plus d'articles