Retour

Un rapport gouvernemental trace un sombre portrait de l'industrie manufacturière canadienne

Le secteur manufacturier est beaucoup moins vigoureux que ce que laisse entendre le gouvernement Harper, selon un document interne d'Industrie Canada.

Un rapport du 4 février sur les tendances à long terme de cette industrie, obtenu par CBC en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, indique notamment que certains emplois ont disparu définitivement. Même si cette industrie a repris de la force depuis la récession de 2008, cela ne s'est pas traduit par « une augmentation correspondante du nombre d'emplois », qui sont restés stables, à 1,7 million, précise le haut fonctionnaire qui a rédigé le rapport.

« Les industries très sensibles aux fluctuations du taux de change ont rétréci, alors qu'une baisse significative du nombre d'entreprises semble indiquer une diminution permanente de la capacité de production », ajoute-t-il dans le document de 18 pages, dont certains passages ont été censurés.

En outre, les fabricants continuent de « sous-investir dans leur stock de machineries et d'équipements, ce qui menace la croissance future de la productivité ». La chute du dollar n'est pas de nature à aider », poursuit l'analyse.

Pourtant, le portrait de ce secteur qu'a brossé le ministre de l'Industrie James Moore, au cours des derniers mois, est nettement plus optimiste. En octobre dernier, le ministre avait profité du mois du manufacturier pour vanter la « robustesse du secteur canadien de la fabrication ». 

Deux mois plus tard, il se réjouissait devant un comité des Communes de la « croissance phénoménale » de cette industrie depuis la récession, qualifiant de « très bonne nouvelle » l'augmentation des ventes. Il n'avait cependant pas mentionné la stagnation en matière d'emplois et le sous-investissement dans les équipements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine