Retour

Un record du monde pour Aurélie Rivard au 50 m libre

Aurélie Rivard n'a pas fait les choses à moitié à sa première finale des Jeux paralympiques de Rio vendredi soir. En plus de dominer le 50 m libre dans la catégorie S10, elle a fracassé le record du monde sur la distance.

« Je ne sais pas si je dois rire, pleurer, sauter ou vomir. Je ne peux pas demander mieux, j'ai fracassé un record du monde », s'est exclamé la nageuse de 20 ans après sa course. 

Déjà en matinée, la nageuse de Saint-Jean-sur-Richelieu avait annoncé ses couleurs en établissant un record paralympique en qualifications (27,83 s). Elle a abaissé la marque à 27,37 s en finale, et a devancé sa plus proche rivale, la Néo-Zélandaise Sophie Pacoe (27,72), par plus de 30 centièmes de seconde. La Chinoise Chen Yi a complété le podium avec un temps de 28,21 s.

Rivard est passée par toute la gamme des émotions en cette première journée de compétition. 

Aurélie Rivard, qui est née avec une malformation de la main gauche, en est à ses deuxièmes Jeux paralympiques. Âgée seulement de 16 ans à Londres, elle avait décroché la médaille d'argent au 400 m libre. Dans l'ombre de la vétérane Valérie Grandmaison, elle n'était pas attendue à l'époque. Présentée comme la nageuse à battre à Rio, elle s'est présentée au Brésil dans un tout autre état d'esprit.

« Cette pression-là, elle vient de l'extérieur, mais aussi de moi-même, avait-elle confié avant les Jeux. Je vais avoir plus d'attention que je n'ai jamais eue, la game est différente. »

Dès son arrivée dans le village paralympique, la nageuse a tenté de déconnecter avec l'extérieur pour se concentrer pleinement sur ses performances. 

« Il y a quelques jours, j'ai effacé mes applications de médias sociaux. J'adore l'attention et le soutien que j'ai de mon entourage et des médias, mais c'était trop. Il fallait vraiment que je reste dans ma bulle. Je suis contente d'avoir pu utiliser cette belle énergie-là pour gagner et de ne pas avoir raté mon coup. »

Cette victoire agrémentée d'une marque mondiale a prouvé que la nageuse québécoise est au sommet de sa forme. Devant la trentaine de partisans qui se sont déplacés pour la voir, Rivard a brillamment mis la table pour le reste de ses épreuves.

Autres résultats canadiens de la soirée

Au 50 m libre S10 masculin, Nathan Stein (24,00 s) et Alec Elliot (24,84 s) avaient atteint la finale. Ils se sont respectivement classés 5e et 7e de la course remportée par l'Ukrainien Maksym Krypak (23,33 s).

Du côté féminin, Tess Routliffe (5e, 33,89 s) et Sarah Mehain (7e, 34,57 s) ont disputé la finale du 50 m libre S7.

Aussi en action, Nathan Clement (33,13 s) s'est classé 6e d'une finale marquée par un triplé chinois au 50 m papillon S6.

(Avec la collaboration de Sportcom)

Plus d'articles

Commentaires