Retour

Un réfrigérateur défectueux à l’origine de la tragédie de la tour Grenfell

L'incendie qui a fait 79 morts dans la tour Grenfell, à Londres, aurait été causé par un réfrigérateur-congélateur défectueux, selon la police locale. Les autorités londoniennes feront évacuer cinq autres immeubles qui ne répondent pas aux normes de sécurité.

Lors d'une conférence de presse, la détective responsable de l'enquête, Fiona McCormack, a expliqué que l’incendie a commencé dans un appareil de marque Hotpoint, modèle FF175BP.

L’incendie serait d’origine accidentelle.

Le manufacturier du réfrigérateur ainsi que le département de l’Industrie et de l’Énergie ont été prévenus, assure-t-elle.

Un rappel de cet appareil pourrait avoir lieu s’il appert qu’un défaut de fabrication ou de conception est à l’origine du sinistre qui a fait 79 morts et des dizaines de blessés.

Cet appareil électroménager n’a jamais fait l’objet d’un rappel jusqu’ici, souligne la police métropolitaine.

Le revêtement de l'immeuble en cause

Les enquêteurs ont par ailleurs appris que le revêtement de l’immeuble, qui a contribué à la propagation des flammes à l’ensemble de la structure de 24 étages, avait échoué aux tests de sécurité.

Selon Fiona McCormack, des accusations d’homicide involontaire pourraient être envisagées dans ce dossier.

D'autres tours évacuées

Les autorités londoniennes ont procédé à l’évacuation de cinq tours d’habitation dans le nord de la ville afin d’y effectuer des « travaux urgents » pour mieux répondre aux normes de sécurité incendie.

Les locataires de quelque 800 logements devront ainsi être relogés le temps des travaux visés qui devraient durer « de deux à quatre semaines ».

Les locataires ont été dirigés vers un centre de loisirs local, qui devait les accueillir pour la nuit.

Cette évacuation fait suite à une série de tests commandés par la Ville sur la sécurité incendie de ces immeubles. Les résultats ont été jugés insatisfaisants, notamment parce que les tours présentaient un revêtement extérieur similaire à celui de la tour Grenfell.

« L'incendie de Grenfell a tout changé, et nous ne pouvons pas nous permettre de courir des risques », a expliqué Georgia Gould, une responsable de la Ville.

Plus tôt aujourd’hui, la première ministre britannique, Theresa May, a déclaré que près de 600 immeubles avaient le même revêtement, normalement employé sur les immeubles sociaux appartenant à l’État, à l’échelle du pays.

L'identification des victimes demeure laborieuse

Pendant ce temps, 37 personnes se remettent toujours de leurs blessures, a déclaré la détective McCormack, ajoutant que ses services ne ménagent aucun effort pour identifier tous les gens qui ont disparu dans cette tragédie.

La détective McCormack demande par conséquent aux personnes touchées par ce drame de signaler toute disparition dans l'incendie, sans égard au statut ou à la citoyenneté.

« Notre priorité est de savoir qui se trouvait dans la tour Grenfell cette nuit-là. Nous ne sommes pas intéressés par les raisons pour lesquelles les gens se trouvaient dans la tour. Nous voulons seulement savoir qui ils étaient », a expliqué Mme McCormack.

Le travail d’identification des victimes est très difficile. Jusqu’ici, les experts médicolégaux n’ont pu identifier formellement que 9 corps sur les 79 retrouvés dans la structure calcinée.

Plus de 250 spécialistes et enquêteurs ont été affectés à l’enquête pour faire la lumière sur ce triste événement.

La tour Grenfell, qui comptait 151 logements et quelque 600 résidents, s’est embrasée dans la nuit du 13 au 14 juin 2017, emprisonnant entre ses murs de nombreuses victimes endormies.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine