Retour

Un réseau de voleurs et de trafiquants démantelé

Plus de 200 policiers ont effectué, à l'aube mercredi, des perquisitions dans 18 lieux différents, essentiellement situés en Montérégie, afin de démanteler un réseau de présumés receleurs de véhicules lourds et de revendeurs de drogue. Dirigée par la Sûreté du Québec (SQ), l'opération Naos s'est soldée par l'arrestation de 19 personnes en plus de mettre fin aux activités du réseau qui oeuvrait à partir des locaux du commerce Métaux Saint-Jean, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Un texte de Yanick Cyr

La majorité des perquisitions se sont déroulées sur la Rive-Sud de Montréal, en Montérégie, mais quelques autres ont été menées dans Lanaudière.

Les perquisitions ont eu lieu dans les municipalités suivantes :

  • Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Longueuil
  • Beloeil
  • Saint-Amable
  • Sainte-Julie
  • Laprairie
  • Saint-Donat
  • Saint-Esprit

Les policiers de la SQ ont obtenu le soutien des policiers de Saint-Jean-sur-Richelieu, de la Régie intermunicipale de Richelieu-Saint-Laurent, du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL), du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de même que des agents de Revenu Québec pour mener cette opération.

Les perquisitions effectuées au cours de la journée ont permis de mettre la main sur :

  • Près de 700 plants de cannabis;
  • 17½ lb de cannabis en cocottes;
  • 14 kg de feuilles de cannabis;
  • 65 kg de cocaïne;
  • Plus d'une quarantaine de véhicules lourds volés;
  • Des pièces de véhicules volés;
  • Un véhicule tout-terrain volé;
  • Un véhicule utilitaire volé;
  • Un véhicule récréatif volé;
  • Une arme à feu et ses munitions;
  • Plus de 50 000 $ en argent comptant;
  • Plus de 5000 $ en devises étrangères;
  • Près de 200 000 $ en biens infractionnels.

Recel, production et trafic de drogue

Outre les perquisitions effectuées au cours de la journée, les enquêteurs de la SQ ont également saisi 65 kg de cocaïne au cours de leur enquête. La drogue était emballée et prête à être distribuée dans le réseau de revente. Évaluée à trois millions de dollars au prix de la rue, elle a été saisie dans un véhicule qui se trouvait dans un garage de l'entreprise Métaux Saint-Jean.

Les enquêteurs ont découvert que les dirigeants du réseau opéraient un commerce de recyclage de véhicules volés et de métaux. Ils acquéraient des véhicules lourds et les démontaient pour en extraire toutes les pièces utiles afin de les revendre sur le marché des pièces usagées. Ils découpaient également les remorques pour vendre le métal ainsi récupéré.

Outre le recel de véhicules volés, les présumés trafiquants se livraient à la production de stupéfiants dans les locaux de Métaux Saint-Jean. Ils utilisaient les carcasses des véhicules découpés pour se débarrasser des rejets de la production de drogue.

« Les retailles des plants de cannabis provenant des différents points de production et les équipements qui pouvaient être contaminés par ces stupéfiants étaient apportés chez Métaux Saint-Jean, insérés dans des véhicules qui étaient pressés et envoyés vers des fonderies », a expliqué le lieutenant de la SQ Éric Stevens.

Au cours de leur enquête, les policiers ont également mis la main sur près de 700 plants de cannabis, une vingtaine de livres de cannabis en vrac, une vingtaine de véhicules lourds volés et des pièces de véhicules volés.

Au total, l'enquête Naos a nécessité 30 perquisitions et conduit à l'arrestation de 28 personnes.

Les personnes arrêtées au cours de l'opération comparaîtront au palais de justice de Saint-Jean-sur-Richelieu pour répondre à des accusations de trafic et production de stupéfiants de même que de recel et complot.

Plus d'articles