Retour

Un scrutin proportionnel au Québec : jamais de votre vie?

Le mécontentement suscité par la réforme de la carte électorale proposée ces derniers jours a mené les partis de l'opposition à l'Assemblée nationale à dénoncer le mode de scrutin au Québec. Leurs doléances risquent toutefois peu d'être entendues.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Comme bien souvent après une élection, le poids d’un parti politique au parlement n’est pas forcément représentatif du pourcentage des votes remportés. En effet, le mode de scrutin majoritaire uninominal à un tour conduit parfois à de drôles de distorsions.

En 1998, par exemple, le Parti québécois avait gagné l’élection provinciale malgré un pourcentage de voix inférieur à celui du Parti libéral du Québec.

Cela fait plus de 40 ans que des partis politiques crient à l’injustice et militent pour un mode plus représentatif, dont le scrutin proportionnel mixte compensatoire. Au Québec, des réformes ont été tentées, mais elles ont toutes avorté.

Dans la vidéo ci-dessous, le professeur en science politique à l’Université Laval Louis Massicotte, spécialiste en matière de modes de scrutin, explique les raisons de cette impasse.

La semaine dernière, le Parti québécois, la Coalition avenir Québec et Québec solidaire se sont concertés lors d'une période des questions à l'Assemblée nationale pour demander à la ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques, Rita de Santis, de réformer le mode de scrutin au Québec. Ils ont pressé le gouvernement d'adopter un mode de scrutin proportionnel mixte régional.

Leur tir groupé a peu semblé impressionner la ministre. Elle a maintes fois répété que le système en place répond aux attentes des Québécois par sa simplicité et la stabilité politique qu'il procure.

Au fédéral, le premier ministre Justin Trudeau s'était engagé en campagne électorale à revoir le mode de scrutin au pays. Faute d'un « consensus », ce projet de réforme a récemment été abandonné au grand dam des partis d'opposition à la Chambre des communes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine