Retour

Un socialiste en tête du 1er tour à la présidentielle bulgare

Quelque 6,8 millions de Bulgares ont voté dimanche au premier tour d'une élection présidentielle qui met en jeu l'avenir des relations du pays avec la Russie et l'Union européenne (UE). Et c'est le candidat du Parti socialiste qui a remporté le plus de voix, selon des résultats officiels partiels.

Au total, 21 candidats sont dans la course, dont le général Roumen Radev, un ancien commandant en chef des forces aériennes, qui porte aujourd'hui les couleurs du Parti socialiste, jugé plus susceptible de soutenir la cause russe.

M. Radev estime qu'une amélioration des relations avec la Russie ne nuira pas aux valeurs euro-atlantiques. Il est favorable à lever les sanctions économiques que l'UE a imposées à la Russie, dont la Bulgarie dépend en grande partie dans le domaine de l'énergie.

Sa principale adversaire, la présidente du Parlement Tsetska Tsacheva, est issue du parti conservateur au pouvoir, Citoyens pour le développement européen en Bulgarie (GERB). Celle-ci s'est engagée au cours de la campagne à « préserver l'orientation européenne et euro-atlantique » du gouvernement actuel.

« Je vote pour la stabilité et la sécurité d'une Bulgarie prospère », a déclaré Mme Tsacheva à Pleven, une ville située dans le nord du pays.

D'après le dépouillement de 10,48 % des bureaux de vote, M. Radev a obtenu 26,45 % des voix, alors que son adversaire conservatrice aurait recueilli 21,38 % des votes.

Au cours de la campagne électorale, les candidats ont mis l'accent sur la lutte contre la pauvreté (le salaire moyen mensuel équivaut à 715 dollars canadiens), la crise démographique et l'exode de la population.

Ce scrutin, qui nécessitera un second tour, puisqu'aucun candidat n'a récolté 50 % des voix au premier tour, est également considéré comme un test de popularité pour le premier ministre conservateur Boïko Borissov, réélu en 2014 après avoir démissionné en 2013.

Outre l'élection du futur président, les Bulgares s'exprimaient dimanche dans un référendum sur trois modifications électorales : un deuxième tour majoritaire, des limitations du financement public et le vote obligatoire.

Les résultats officiels de l'élection et du référendum ne devront être connus que lundi. Le deuxième tour aura lieu dimanche prochain.

Plus d'articles