Retour

Un stimulateur du cerveau ralentit la progression de l’alzheimer

L'implantation dans le cerveau d'un stimulateur du même type qu'un pacemaker pour le cœur permet de ralentir le déclin cognitif habituellement observé chez les personnes atteintes de l'alzheimer.

Un texte d'Alain LabelleLa technique mise au point par des neurologues américains associés au centre médical Wexner de l’Université d’État de l’Ohio cible des régions du cerveau liées à la résolution de problèmes, à la prise de décision et au jugement.

Les résultats de cette étude montrent que la stimulation permet de ralentir la progression des symptômes de la maladie d'Alzheimer en augmentant la concentration et l’attention des personnes atteintes.

Le traitement à l’étude a duré 18 mois. Il a été bien toléré par les trois personnes qui y ont participé et la progression des symptômes de la maladie a diminué chez chacune d'entre elles.

L’une d’elles s’est même remise à cuisiner, ce qu’elle ne pouvait plus faire en raison de la maladie. Une autre s’est remise au piano plusieurs années après avoir reçu un diagnostic de la maladie incurable.

Stimuler le cerveau

Cet implant ressemble à un stimulateur cardiaque classique, sauf que les fils du stimulateur sont implantés dans des régions précises du cerveau (les lobes frontaux) plutôt que dans le cœur.

Il s'agit de la première expérience de stimulation d’une région cérébrale liée aux comportements chez des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

L’appareil est installé lors d’une chirurgie au cours de laquelle des trous sont percés dans le crâne afin d’atteindre les lobes frontaux.

Le détail de ces travaux est publié dans le Journal of Alzheimer’s Disease.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine