Retour

Un tir de missile de la Corée du Nord a échoué

La Corée du Nord a tenté de lancer un nouveau missile depuis sa côte est, mais a échoué, ont annoncé les armées sud-coréenne et américaine.

« La Corée du Nord a tenté de tester un type de missile non identifié [...] depuis la zone de Sinpo, dans la province de Hamkyong, mais nous estimons que ce test a échoué », a d'abord affirmé le ministre de la Défense de la Corée du Sud.

Le commandement de l'armée américaine dans le Pacifique a par la suite confirmé l'échec du lancement du missile, précisant que celui-ci a explosé « presque immédiatement » après avoir été lancé.

« Le commandement des forces américaines dans le Pacifique a détecté et suivi ce que nous estimons être un tir de missile nord-coréen à 11 h 21 heure de Hawaï, le 15 avril », a déclaré dans un communiqué son porte-parole Dave Benham. Mais « le missile a presque immédiatement explosé », a-t-il ajouté.

Un responsable américain soutient qu'il ne s'agirait pas d'un missile balistique intercontinental, mais l'enquête est toujours en cours. Les premiers éléments indiquent qu'il s'agirait d'un missile de moyenne portée, dont le parcours s'est terminé au bout de quatre à cinq secondes seulement, selon un conseiller de la Maison-Blanche sur la politique étrangère.

Le vice-président américain Mike Pence, qui se rend dimanche à Séoul pour le début d'une tournée de dix jours en Asie, s'est dit peu surpris par la manoeuvre.

Le ministère des Affaires étrangères de la Corée du Sud a estimé qu'il s'agissait d'une « démonstration de force qui menace le monde entier ». Il a menacé d'imposer des sanctions si Pyongyang effectuait un nouveau lancement de missile à longue portée ou un nouvel essai nucléaire. Séoul a annoncé la convocation d'un conseil de sécurité nationale dans la journée.

Cette tentative de tir survient au lendemain des grandes célébrations du 105e anniversaire de naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-sung. Au cours de ce défilé militaire en forme de démonstration de force, ce qui ressemble à un nouveau missile balistique a été présenté.

Un tir de missile de la part de Pyongyang était anticipé par plusieurs experts, alors que les tensions avec les États-Unis se sont avivées depuis que le président Donald Trump a affirmé jeudi sa volonté de « traiter » le « problème » nord-coréen. Le régime de Kim Jong-un a répliqué en se disant prêt à une attaque atomique.

La Corée du Nord a lancé un missile balistique de la même région de sa côte est plus tôt ce mois-ci avant le sommet entre les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping où il a notamment été question du programme militaire de Pyongyang.

Le régime nord-coréen a lancé un programme de missiles de longue portée et a aussi tiré plusieurs missiles de courte et de moyenne portées. Pyongyang a aussi procédé à cinq essais nucléaires.

Plus d'articles

Commentaires