Selon les autorités locales, 10 personnes, majoritairement des élèves, ont été tuées et 10 autres ont été blessées lors d'une fusillade survenue dans une école secondaire de Santa Fe, au Texas, où un jeune homme armé a fait irruption tôt vendredi matin. Le suspect a été arrêté dans l'école.

Le suspect a été maîtrisé et arrêté par les policiers à l'intérieur des murs de l'école, qui accueille 1400 élèves. Il est détenu dans la prison du comté de Galveston pour meurtre qualifié et voies de fait contre un agent de la paix.

Le bureau du shérif du comté a confirmé que le présumé tireur serait Dimitrios Pagourtzis, un élève de l'école âgé de 17 ans.

Sur sa page Facebook, qui est désormais fermée, il a récemment partagé une photo de lui portant un chandail fait sur mesure avec l’inscription « né pour tuer ».

D’autres images publiées montrent des vêtements avec des symboles communistes, fascistes, néonazis et d’autres signes religieux.

De possibles complices?

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a indiqué lors d’une conférence de presse, vendredi après-midi, que deux armes avaient été utilisées par le tireur, soit un fusil et un revolver, et qu'il n'en était pas le propriétaire.

Ces armes appartiennent à son père, qui les a achetées de manière légale. M. Abbott ignore encore si le père savait que son fils avait pris ses armes.

Des explosifs, incluant un cocktail Molotov, ont été trouvés au domicile du présumé tireur et dans un véhicule, de même que près de l'école, a affirmé le gouverneur du Texas.

Les enquêteurs ont aussi trouvé des informations dans l’ordinateur et le téléphone portable du tireur révélant ses intentions de « commettre une fusillade et de s’enlever la vie après la fusillade ».

Une autre personne a été appréhendée et est interrogée en lien avec cette affaire, confirme le bureau du shérif de Harris. Selon une source du réseau CNN, cette personne est âgée de 18 ans et pourrait être complice du présumé tireur.

« Une ou deux autres personnes d’intérêt » sont présentement interrogées au sujet de la fusillade, selon le gouverneur Abbott.

Selon une élève qui a témoigné sur les ondes de la chaîne KTRK, un jeune homme armé d’un fusil de chasse a fait irruption dans la classe d’un cours d’art plastique où elle se trouvait avant d’ouvrir le feu sur au moins une adolescente qui aurait été blessée à la jambe, pendant que les élèves prenaient la fuite par une deuxième porte située à l'arrière de la classe.

Une autre élève a raconté au réseau CNN qu’elle et ses camarades ont entendu une alarme et ont d’abord cru qu’il s’agissait d’un exercice d’incendie, avant de comprendre l’ampleur de ce qui se passait et de s’enfuir.

Le bureau du shérif du comté de Harris rapporte également qu'un périmètre de sécurité a aussi été établi autour d'une maison mobile de Santa Fe, possiblement la résidence du tireur, en raison de la présence d'engins potentiellement explosifs. Des équipes de déminage ont été dépêchées sur les lieux.

« Cela se produit depuis trop longtemps », commente Trump

Réagissant à la nouvelle, le président des États-Unis, Donald Trump, a exprimé sa tristesse face à cette « attaque horrible ».

« Cela se produit depuis trop longtemps dans notre pays. Trop d'années. Trop de décennies », a-t-il commenté.

« Mon administration est déterminée à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger les élèves, rendre les écoles sécuritaires et garder les armes hors des mains de ceux qui sont une menace pour eux-mêmes et pour les autres. »

« Encore une fois, le Texas a vu le visage du mal », a déclaré le sénateur Ted Cruz lors d’un point de presse vendredi après-midi avec les autorités locales.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a affirmé vendredi soir que l’administration Trump continuait d’explorer « les meilleurs moyens de protéger les enfants au pays ».

Elle a d’ailleurs annoncé que la Commission pour la sécurité dans les écoles, qui a été mise sur pied par le président Trump après la fusillade de Parkland, en Floride, tiendra une rencontre en début de semaine prochaine.

Une vingtaine de fusillades similaires depuis le début de l'année

Il s'agit de la 22e fusillade à survenir dans une école des États-Unis depuis le début de l'année 2018 et la plus mortelle depuis celle survenue à l'école secondaire de Parkland.

L'organisation March for Our Lives, fondée par des survivants de cette tuerie, ont d'ailleurs fait part de leur « profonde tristesse » après la tuerie de Santa Fe.

« Bien qu'il s'agisse de la 22e fusillade à survenir dans une école cette année, nous demandons urgemment à tous ceux qui lisent ce message de ne pas balayer ça sous le tapis et d'oublier », a-t-elle publié sur les réseaux sociaux.

« Des tragédies comme celles-là vont continuer de se produire tant que des mesures ne seront pas prises, ajoute-t-elle. Santa Fe, nous sommes avec vous, et nous ferons tout ce que nous pourrons pour vous soutenir. »

Plus d'articles