Retour

Un tourbillon d'émotions pour Sylvain Bellemare aux Oscars

« Le souffle nous coupe. On prend quelques secondes pour s'assurer qu'on arrive avec une certaine décence sur scène. Par la suite, ça va très vite et on réalise même pas ce qu'on dit », affirme Sylvain Bellemare, en entrevue à Radio-Canada.

Emporté dans un tourbillon, c’est ainsi que le Québécois se sentait, dimanche soir, lorsqu'il a entendu prononcé son nom pour l’Oscar du meilleur montage de son pour le film Arrival, réalisé par Denis Villeneuve.

Une fois arrivé sur scène, le lauréat a déclaré : « Ce prix est de loin un prix collectif, fait par des gens de plusieurs pays, mené par une équipe du Québec ».

Par la suite, il a salué Montréal en français et s'est adressé au réalisateur Denis Villeneuve :

Je t'aime tellement, tu nous apportes à tous de l'amour et tout ce dont nous avons besoin, c'est d'amour.

Sylvain Bellemare aux Oscars

« C'est live. C'est l'inconscient qui parle un peu », commente Sylvain Bellemare, au lendemain de l'événement.

Le gagnant connaît Denis Villeneuve depuis plus de 20 ans. « On a une relation proche, c’est pour cela qu’on est capable de se comprendre rapidement, qu’on arrive à faire des films. »

Sylvain Bellemare ne le cache pas, un film comme Arrival, « ce sont des choses qu’on ne peut pas faire au Québec pour des raisons budgétaires ».

Cela étant, le Montréalais a souligné que les cinéastes québécois sont capables de réaliser des films très particuliers. Il a cité le cinéaste Stéphane Lafleur, dont les univers « se rapprochent de la science-fiction ».

Le lauréat avait beau être seul sur la scène pour recevoir l’Oscar, il n’a pas hésité à rappeler que ce prix était le fruit d’un travail d’équipe. « Il y a tellement de gens qui ont participé au montage sonore, je me sentais comme le porte-parole de beaucoup de gens. »

Hommage à Denis Villeneuve

Le gagnant de l’Oscar du meilleur montage sonore a tenu à rendre hommage à Denis Villeneuve. Si un artisan reçoit un prix, c’est parce qu’il y a une vision qui vient d’un réalisateur, a-t-il expliqué.

« Et Denis Villeneuve a une profonde vision du cinéma, de sa culture, de sa façon de voir les choses. Denis est complètement responsable de cet Oscar », a-t-il témoigné.

Même si Arrival a remporté un seul Oscar, l’équipe de Denis Villeneuve était contente d’être là, a ajouté Sylvain Bellemare.

« Denis est devenu un des réalisateurs les plus importants en Californie. Il est en train de réaliser Blade Runner, un film énorme. Il est sorti de la soirée d’hier la tête haute », a commenté celui qui a également travaillé sur les films Incendies, de Denis Villeneuve, et C’est pas moi, je le jure!, de Philippe Falardeau.

Une énorme surprise

Sylvain Bellemare est revenu sur la controverse lorsque l’Oscar du meilleur film a été remis au mauvais gagnant, La La Land. Il était dans la salle à ce moment.

C’était comme une surprise énorme. Pendant une quinzaine de secondes, on pensait que c’était une mise en scène, parce que toute la soirée on avait eu un spectacle fantastique, de haut niveau. Ç’a duré quelques secondes, jusqu’à temps qu’on réalise la bourde, l’erreur et la confusion.

Sylvain Bellemare

Sylvain Bellemare a dit que Moonlight est un grand film. « Nous sommes très contents qu’il ait gagné l’Oscar du meilleur film. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine