Retour

Un tweet de Jason Kenney crée toute une polémique

Un tweet du candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Alberta, Jason Kenney, a soulevé la colère de certains internautes et déclenché une polémique.

Le tweet montre un enfant habillé en soldat israélien à genoux devant deux enfants palestiniens tenant des armes-jouets.

Jason Kenney a publié la photo sur son compte pendant la fin de semaine. Au-dessus de la photo, il a écrit « Root cause » (cause principale).

La photo venait d'un reportage de la chaîne américaine Fox News sur un festival pour enfants à Gaza, qui, selon la chaîne, célèbre le fait de tuer des troupes israéliennes.

Le tweet a généré des centaines de commentaires sur les médias sociaux.

Jason Kenney a répondu aux critiques en disant « qu'exposer le fait que l'antisémitisme soit inculqué aux enfants » est nécessaire pour le combattre.

Par courriel, un porte-parole pour sa campagne a aussi précisé que « combattre l'antisémitisme a toujours été un combat central de Jason Kenney au cours de ses 19 ans au Parlement. Ce commentaire a été fait dans un contexte précis et mettait en valeur le fait qu'une des causes de l'antisémitisme violent est d'inculquer à des enfants en bas âge cette forme unique et durable de haine ».

Pour la professeure de sciences politiques à l'Université Mount Royal Lori Williams, le tweet de Jason Kenney n'était pas bien placé. « C'est inexplicable pour être tout à fait franche. Il ne semble pas avoir appris de ses années passées sur la scène fédérale qu'il faut être très modéré à droite pour bénéficier d'un large soutien », estime-t-elle.

D'après la professeure, ce tweet rappellera plutôt aux gens une directive controversée qu'il avait mise en place quand il était ministre fédéral de l'Immigration, visant à interdire aux femmes musulmanes de porter le niqab lorsqu'elles prêtent le serment de citoyenneté.

Plus d'articles

Commentaires