Retour

Une aînée abandonnée à l'urgence d'un hôpital d'Halifax pendant 9 jours

Une femme âgée a passé plus d'une semaine au service d'urgence de l'hôpital QE II d'Halifax, même si elle n'était pas malade, parce que sa famille refusait de la reprendre.

C'est le chef de l'urgence, le Dr Samuel Campbell, qui a rendu cette affaire publique pour attirer l'attention sur les nombreuses personnes âgées qui engorgent les urgences des hôpitaux.

L'aînée dont il parle a été amenée au service d'urgence par ses petits-enfants qui s'en occupaient pendant que leurs parents étaient en Floride. Elle est atteinte de démence légère et ses petits-enfants n'en pouvaient plus.

Lorsque l'hôpital a contacté ses enfants pour qu'ils viennent la chercher, ils ont réagi avec colère et menacé de traîner l'établissement devant les tribunaux s'ils ne la gardaient pas.

« La famille disait "Nous refusons de la ramener à la maison. C'est votre problème, faites quelque chose" », affirme le Dr Campbell. « Les infirmières pleuraient et les travailleuses sociales étaient désespérées! »

La femme a occupé un lit à l'urgence pendant 215 heures, pratiquement neuf jours, avant qu'une solution soit trouvée.

Des urgences engorgées

« Cela représente 60 patients, 60 patients malades qui n'ont pu recevoir de soins pendant qu'elle était là, parce qu'elle occupait une place payée par ces patients et tous les contribuables pour obtenir des soins de santé », déclare le Dr Campbell.

De telles situations deviennent courantes dans les services d'urgence de la région, selon le Dr Campbell.

Il déplore que certaines familles n'aient pas de plan pour les soins à long terme de leurs parents en perte d'autonomie. Lorsqu'ils deviennent incapables de s'occuper d'eux, ils les amènent à l'hôpital.

Il précise que dans la plupart des cas, les aînés déposés à l'urgence souffrent d'une forme de démence et que pour des gens dans leur condition, les services d'urgence des hôpitaux ne sont pas des environnements indiqués, à cause du bruit et de l'effervescence qu'on y trouve 24 heures sur 24.

Le ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse, Leo Glavine, a précisé jeudi que les temps d'attente dans les foyers pour personnes âgées diminuent. Les ambulanciers paramédicaux ont aussi l'autorisation, maintenant, d'apporter des personnes âgées dans des foyers de soins plutôt qu'à l'urgence s'ils le jugent bon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine