Retour

Une application électronique d'éducation à la sexualité pour les jeunes

Une nouvelle application interactive pour tablettes électroniques conçue au pays vise à informer les enfants et les adolescents de façon positive au sujet de la sexualité. Le projet est porté par le producteur Zone 3 et par l'organisme Tel-Jeunes, en collaboration avec l'Office national du film (ONF) et le Fonds des médias du Canada.

Un texte de Dominic Brassard

« Ce n'est pas une application qui traite uniquement de sujets anatomiques, précise l'auteure du contenu de l'application, Marie-Josée Cardinal. On parle des relations amoureuses, de l'éveil à la sexualité, de l'estime de soi et, bien sûr, des transformations de la puberté pour les 9 à 11 ans. »

L'application se base sur le programme d'éducation sexuelle du ministère de l'Éducation. Elle est le fruit de huit ans de travail.

LOOV est une application interactive. L'enfant qui l'utilise doit donc faire des choix, explique Mme Cardinal, entre des vidéos de situations quotidiennes, des extraits dramatiques, des capsules informatives avec des intervenants ou des quiz, notamment.

L'utilisateur navigue aussi dans cet outil en choisissant les sujets qui l'intéressent. Marie-Josée Cardinal affirme qu'on y aborde autant « la question du genre, l'orientation sexuelle, l'intimidation que les réseaux sociaux ». Selon elle, cette application « répond à un besoin criant ».

La productrice déléguée au projet LOOV, Marie-Josée Lachance, croit que la tablette électronique est un outil intéressant pour rejoindre les adolescents. « Les jeunes de cet âge-là sont beaucoup sur les tablettes. En faisant cette application-là, on s'est dit qu'on les rejoindrait plus facilement, et on le remarque », dit-elle.

Selon Mme Lachance, l'application a souvent le mérite d'amorcer une « conversation avec les parents ». Cela dit, l'enfant peut aussi garder secrets les sujets qu'il consulte, puisqu'il doit se créer un compte avec un mot de passe pour utiliser LOOV.

Contenu diversifié

La sexologue et psychothérapeute Geneviève Labelle a participé à l'élaboration du contenu de l'application. Elle précise que les sujets abordés prennent en considération la diversité. « Quand on va parler de premières relations sexuelles, bien on s'assure qu'on parle autant de relations sexuelles entre un garçon et une fille, un garçon et un garçon, une fille et une fille », décrit-elle.

Maxime Lévesque, formateur pour Tel-Jeunes a aussi participé au projet. Selon lui, les jeunes se demandent toujours s'ils sont normaux dans leur sexualité. Il précise que « le contexte [dans lequel ils évoluent] a changé » en raison du plus grand accès à de la pornographie.

Pour sa part, Soline Le Martret, de la Fondation Tel-Jeunes, explique que l'organisme s'est impliqué dans ce projet pour répondre aux besoins des jeunes. « La sexualité est un sujet dont on entend beaucoup parler à Tel-Jeunes. Ça reste dans le top 3 des sujets qui sont abordés avec les jeunes auprès desquels on intervient », illustre-t-elle.

L'application LOOV vise pour le moment les 9 à 11 ans. Une autre version, pour les 12 à 14 ans, sera disponible dans les prochains jours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine