Retour

Une centaine de jeunes au chemin de croix d'Ottawa et de Gatineau

En ce Vendredi saint, plus de 500 chrétiens ont participé à une marche de recueillement de plusieurs kilomètres dans les rues d'Ottawa pour commémorer la passion du Christ. Des centaines de jeunes ont profité de ce moment spirituel pour prendre une pause.

Francine et Bianca Lafontaine ont participé pour la première fois au chemin de croix, à Ottawa, qui s'est déroulé entre la basilique Saint-Patrick et la cathédrale Notre-Dame d'Ottawa.

Ce fut un moment pour ces deux femmes de prendre une pause, alors que leurs vies quotidiennes se déroulent à un rythme effréné entre le travail, les loisirs et la consommation.

« Ça nous permet de penser à ce qui se passe autour de nous dans notre vie quotidienne », a expliqué Francine Lafontaine.

« Le chemin de croix, c'était une belle activité justement pour se retourner davantage vers le Seigneur », a ajouté sa fille.

Un grand nombre de jeunes

Cette année, la présence en force des jeunes au chemin de croix était sur toutes les lèvres dans la capitale. Les jeunes ne sont pourtant pas reconnus pour être de fervents pratiquants.

Au cours des dernières années, l'Église catholique a perdu des milliers d'adeptes.

Un sondage Crop/Radio-Canada, mené il y a quatre ans, révélait que 20 % des Québécois ont abandonné la religion de 2010 à 2014.

Depuis, les observateurs ont noté une transformation.

Aujourd'hui, la nouvelle génération de jeunes croyants dont fait partie Bianca veut prendre une pause et se recueillir.

« Cette génération sent un vide, elle a besoin de trouver des points de repère concrets », a déclaré le doyen de la Faculté de théologie à l'Université Saint-Paul, Yvan Mathieu.

Selon M. Mathieu, il est important d'organiser des chemins de croix, mais aussi de grands rassemblements chrétiens comme Rise Up qui a été organisé en décembre dernier, à Ottawa. Plus de 1000 jeunes s'y sont réunis.

Le prochain événement Rise up aura lieu à Calgary à la fin du mois de décembre.

« Il y a certainement chez tous les jeunes d'aujourd'hui une soif de transcendance. C'est un grand mot d'universitaire, mais en fait c'est une soif de Dieu. J'évite le mot spiritualité parce qu'il est utilisé un peu à toutes les sauces, aujourd'hui. Moi, je pense que fondamentalement tous les êtres humains ont besoin de retrouver son Dieu », a expliqué M. Mathieu.

Du côté québécois

À Gatineau, plus de 200 chrétiens ont fait leur chemin de croix dans le secteur de Hull.

« Je pense qu'il y a une transformation qui est en train de se faire. Ça mène vers une église qui sera moins nombreuse, mais où les gens seront plus intentionnellement engagés », a souligné Mgr Paul-André Durocher de l'Archevêque de Gatineau.

D'après un reportage du journaliste Antoine Trépanier

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine