Retour

Une collision entre deux trains en Allemagne fait 10 morts et 81 blessés

Une collision frontale entre deux trains, dans le sud de l'Allemagne, a fait au moins 10 morts et 81 blessés. Les secouristes sont également à la recherche d'une personne qui manque toujours à l'appel.

Des 81 blessés, 16 sont dans un état grave.

La collision est survenue un peu avant 7 h dans un secteur boisé difficile d'accès près de la municipalité de Bad Aibling, à quelque 60 km au sud-est de Munich, en Bavière. Quelques wagons se sont renversés.

Le sort des conducteurs des trains demeure inconnu, tout comme les causes de l'accident qui concerne la société Meridian, une filiale du groupe Veolia.

La collision s'est produite malgré l'existence d'un système automatique de freinage. Les trains auraient dû être automatiquement immobilisés lorsqu'ils se sont retrouvés sur la même voie ferrée. Les enquêteurs étudient les pistes du « problème technique ou [de l'erreur] humaine », a indiqué le ministre allemand des Transports, Alexander Dobrindt, sur les ondes d'une chaîne de télévision locale.

Le site de l'accident étant difficile d'accès, les secouristes ont dû héliporter les blessés. Le déploiement des secours s'est tout de même bien passé, selon un responsable des secours, Jörg Becker. Les secouristes ont dû découper l'avant des deux locomotives pour accéder à l'intérieur et rechercher d'éventuelles victimes.

Peu après avoir quitté la garde de Kolbermoor, « le train a subitement freiné, il y a eu un énorme bruit et la lumière s'est éteinte », a relaté un passager présenté à la radio Rosenheim 24 comme « Patrick B. ».

Le passager en question dit avoir secouru un de ses voisins et ouvert une porte du convoi pour conduire les passagers jusqu'à un endroit sécuritaire. « Des appels à l'aide provenaient de la carcasse du train, mais on ne pouvait rien faire dans l'obscurité », a-t-il poursuivi.

Le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Hermann, a indiqué qu'environ 700 secouristes avaient été déployés sur les lieux du drame. Ces secouristes ont ensuite été confrontés à « une très grande souffrance » et à « des blessures inimaginables ».

La société Meridia a mis sur pied une ligne téléphonique d'urgence pour que les proches des passagers puissent s'enquérir de leur état de santé.

« L'accident est un choc énorme pour nous, a indiqué le patron de la société, Bernd Rosenbusch. Nous mettons tout en oeuvre pour aider les voyageurs, les proches et les salariés. »

« Je suis bouleversée et triste après ce grave accident ferroviaire [...] mes pensées vont en particulier aux familles des neuf personnes qui y ont perdu la vie », a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel, par voie de communiquer. Mme Merkel s'est dite « confiante dans le fait que les autorités compétentes mettront tout en oeuvre pour déterminer les causes de cet accident ».

Les trains, dans cette portion à une seule voie, peuvent circuler à 120 km/h. Le trafic ferroviaire a évidemment été interrompu sur cette ligne.

Plusieurs accidents ferroviaires sont survenus en Allemagne au cours des dernières années. En avril 2012, 3 personnes sont mortes et 13 autres ont été blessées dans un accident survenu à Offenbach, dans le centre du pays.

Dix personnes avaient également été tuées en janvier 2011 dans une collision entre deux trains à Hordorf, dans l'est du pays.

En 1998, le déraillement d'un train à grande vitesse avait fait 101 morts et 88 blessés à Eschede, sur la ligne faisant la liaison entre Munich et Hambourg.

Plus d'articles