Retour

Une communauté autochtone devient actionnaire d'une compagnie de cannabis médicinal

La Première Nation crie d'Opaskwayak, située à 630 km au nord-ouest de Winnipeg, est devenue actionnaire d'une compagnie spécialisée dans la production de cannabis médicinal dans l'objectif avoué de devenir l'un des principaux acteurs dans ce domaine dès que la vente du produit sera autorisée.

La communauté a investi 3 millions de dollars pour acquérir l'équivalent de 10 % des avoirs de l'entreprise National Access Cannabis. La compagnie privée fait son entrée officielle en bourse vendredi.

Le chef de la Première Nation crie d'Opaskwayak, Christian Sinclair a indiqué que l'investissement représente une nouvelle façon de penser. Il rappelle que la marijuana a été au coeur de la guerre contre les drogues autrefois. Le chef affirme maintenant que l'usine sera au centre de la lutte contre la pauvreté dans sa communauté.

L'entreprise National Access Cannabis supervise actuellement 10 fournisseurs de marijuana dans plusieurs villes à travers le Canada.

La Première Nation crie dMOpaskwayak et d'autres investisseurs dans la compagnie comptent sur la décision des gouvernements provinciaux d'autoriser le secteur privé à vendre le cannabis aux clients au lieu de mettre en place un système de distribution géré par la province.

La compagnie ne s'occupera pas de la production de cannabis, mais s'appuiera sur un réseau de distributeurs détenteurs d'une licence fédérale. Selon le chef Christian Sinclair, la production comporte trop de pièges.

« Nous avons estimé que c'était risqué et que cela comportait beaucoup de transactions en espèces », explique-t-il.

Il ajoute que Santé Canada pourrait autoriser ou pas une entreprise à produire du cannabis. Selon lui, des études ont déterminé que le secteur de la vente était celui qui affichait le moins de risques tout en ayant le plus important potentiel de retour sur l'investissement.

Christian Sinclair indique que l'équipe responsable du développement économique de la Première Nation s'est rendue plus tôt cette année à une présentation donnée par l'entreprise National Access Cannabis et a été impressionnée par sa stratégie d'affaires et son expertise, notamment celle de son président, Derek Ogden.

Ce dernier a d'abord été un agent de la Gendarmerie royale du Canada et a été responsable de son programme de lutte contre la drogue et directeur général de la division chargée de la lutte contre le crime organisé.

« Cela nous a beaucoup intrigués qu'une personne de sa stature travaille dans ce secteur », confie le chef Sinclair.

L'accord des aînés

Il précise que l'idée d'investir dans l'économie du cannabis a été acceptée à l'unanimité par la direction de la Première Nation et le conseil de ses aînés.

« Ils en parlent non pas comme d'une drogue, mais comme d'un médicament », explique Christian Sinclair.

« Il était temps », estime de son côté l'aîné Stan Wilson.

« Les premiers habitants ont toujours eu cette connexion avec leur environnement et leur propre relation avec la nature et les plantes. Si nous faisons bien les choses, il existe des bienfaits pour les humains », souligne-t-il.

Le chef Sinclair estime qu'il pourrait y avoir des possibilités d'emploi pour ses membres dans le secteur de la vente au détail, mais il espère que l'investissement rapportera des dividendes que la Première Nation pourra réinvestir dans la communauté.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine