Retour

Une compagnie ferroviaire dirigée par un ex-député conservateur dans la mire de Transports Canada

Une compagnie ferroviaire, dirigée par un ancien ministre conservateur qui a déjà présidé le comité parlementaire s'occupant de la sécurité des chemins de fer, est dans la mire de Transports Canada pour des manquements aux règlements fédéraux.

Un article de Bahador Zabihiyan

La Kettle Falls International Railway (KFIR) est une filiale d'Omnitrax Canada qui est la branche canadienne de l'entreprise américaine Omnitrax, une des plus importantes compagnies ferroviaires en Amérique du Nord. La KFIR exploite ainsi plus de 200 kilomètres de voies ferrées dans le sud-est de la Colombie-Britannique et dans le nord-est de l'État de Washington.

C'est un ancien député conservateur, Merv Tweed, qui dirige la KFIR à titre de président d'Omnitrax Canada. M. Tweed connait bien l'industrie ferroviaire puisqu'il a présidé le Comité des transports à la Chambre des communes, entre 2006 et 2012. Le comité s'occupe notamment des questions liées à la sécurité ferroviaire et surveille Transports Canada.

Depuis un peu plus d'un an, Transports Canada surveille la KFIR. Radio-Canada révélait cet été que deux wagons de la compagnie étaient partis à la dérive à partir de la Colombie-Britannique pour terminer leur course aux États-Unis en octobre 2014. L'incident était dû à un acte de vandalisme, mais l'inspection qui a suivi révélait que la KFIR avait laissé des wagons et des locomotives sans surveillance et sans les avoir « sécurisés » et que des aiguillages et des dérailleurs n'étaient pas verrouillés.

À la suite d'une demande d'accès à l'information, Radio-Canada a appris que trois mois avant cet incident, Transports Canada avait déjà effectué une inspection dans les installations de la KFIR et avait déjà décelé des problèmes similaires. Du matériel roulant était laissé sans surveillance et sans avoir été « testé » et « sécurisé » au préalable. Ceci représentait un « risque » pour la sécurité des opérations ferroviaires, indique Transports Canada dans une lettre envoyée à la compagnie, en août 2014.

Contradictions de la compagnie ferroviaire

Le porte-parole de la KFIR, Ronald Margulis, indique par courriel que la visite des inspecteurs de Transports Canada n'était en aucun cas liée à l'incident impliquant les deux wagons à la dérive survenu trois jours plus tôt.

Mais Transports Canada contredit la KFIR et indique que l'inspection et l'incident sont bel et bien liés. « Oui, Transports Canada a donné un avis assorti d'un ordre à la Kettle Falls International Railway (KFIR) le 1er novembre 2014 en lien avec l'incident du 29 octobre 2014 », dit par courriel Roxane Marchand, porte-parole de Transports Canada.

Transports Canada a d'ailleurs averti le ministre adjoint de l'incident, selon les documents que nous avons obtenus.

Le trajet des wagons fantômes en octobre 2014

Une autre inspection, un autre problème

En novembre 2013, un inspecteur de Transports Canada s'était inquiété de l'état d'un pont utilisé par la KFIR, selon une lettre caviardée obtenue par Radio-Canada à la suite d'une demande d'accès à l'information. La compagnie s'était engagée à effectuer des réparations.

Autre convoi à la dérive en 2008

En 2008, un convoi ferroviaire composé de deux locomotives et de douze wagons de la KFIR a dérivé sur plus de 4 kilomètres près de Waneta, en Colombie-Britannique. Plus de 13 000 litres d'essence s'étaient déversés près d'une autoroute après le déraillement du train.

La KFIR n'a pas répondu à notre demande d'entrevue. La compagnie a indiqué cet été qu'elle s'était déjà pliée aux exigences de Transports Canada pour corriger le tir. « Si d'autres préoccupations touchant la sécurité ferroviaire étaient soulevées, Transports Canada n'hésitera pas à prendre des mesures immédiates », précise le ministère par courriel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine